Show Less

Nouveaux regards sur la classification nominale dans les langues africaines

Sylvester N. Osu

La classification nominale (classes nominales, genres, …) constitue un phénomène majeur dans certaines langues africaines comme l’atteste l’abondante littérature linguistique consacrée à ces langues. Or la plupart des travaux s’appuient seulement sur les propriétés sémantiques et des critères morphosyntaxiques pour définir les classes nominales et les genres. Une telle approche ne fournit pas d’explication aux nombreux cas d’exception constatés à travers les langues. Le présent ouvrage s’intéresse aux langues à genres et à classes nominales et présente le cas d’une langue sans système de classification nominale. Il s’interroge particulièrement sur ce qui fait qu’un affixe se combine avec telle ou telle base nominale pour construire une classe nominale (ou un genre)? L’ouvrage montre 1) par quel moyen une langue sans système de classification nominale répartit les substantifs, et 2) propose d’étudier l’affixe (dit marqueur de classe ou de genre) à travers sa diversité d’emplois et de fonctions, sa diversité de combinaisons avec des bases nominales et les interprétations engendrées afin de dégager ses propriétés spécifiques et invariantes.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Absence de classification nominale

Extract

Sylvester N� Osu* Répartition des noms et préfixation récurrente des noms et des verbes en ìkwéré, une langue sans système de classification nominale 1� Introduction La langue ikwere1 n’a pas de système de genre grammaticalement mar- qué, et par conséquent ne distingue ni entre masculin et féminin ou neutre ni entre genre animé et inanimé� Elle ne dispose pas non plus d’un sys- tème de classes nominales dans lequel les noms seraient affectés à des classes aux moyens d’affixes accolés aux noms, puis accord par lequel les affixes seraient repris dans les énoncés (procédé morphosyntaxique) et / ou d’appariement (le singulier s’opposant au pluriel)� Par ailleurs, l’ikwere ne dispose pas de système de classificateurs comme on peut en trouver en kana, langue Delta-Cross (Niger-Congo) du sud-est du Nigeria, ou en ejagham, langue Benue-Congo du Cameroun� * Université François Rabelais Tours, Laboratoire Ligérien de Linguistique (LLL) UMR 7270 (CNRS, Université François Rabelais Tours, Université d’Orléans, BnF)� Je remercie Aliou Mohamadou et Odile Racine qui ont relu et critiqué la première version de cet article� 1 L’ikwere est une langue igboïde (branche Bénoué-Congo de la famille Niger-Congo), parlée au Nigeria (Rivers State)� J’adopte pour l’essentiel la transcription de l’API� Toutefois, y remplace [j], c remplace [tS], et j remplace [dZ]� Les symboles kp et gb représentent des consonnes non explosives bilabiales et non des labio-vélaires (pour plus de d...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.