Show Less
Restricted access

Bildung in Deutschland nach 1945

Transnationale Perspektiven

Series:

Corine Defrance, Romain Faure and Eckhardt Fuchs

Dass die deutsche Bildungsgeschichte nach 1945 nur unter Berücksichtigung des Auslands verstanden werden kann, beweist die Rolle der Allierten im Wiederaufbau des Erziehungswesens. Die in diesem Band versammelten Beiträge demonstrieren allerdings, dass eine transnationale Bildungsgeschichte Deutschlands in der zweiten Hälfte des 20. Jahrhunderts keineswegs auf eine Untersuchung der unmittelbaren Nachkriegsjahre reduziert werden kann: Im pädagogischen Bereich zirkulierten Wissen und Praktiken vor und nach der Besatzungszeit. Anhand von Fallstudien beleuchten die Autoren verschiedene Aspekte der Interaktionen der deutschen Bildungswelt mit dem internationalen Umfeld und nehmen dabei eine Vielfalt von Akteuren in den Blick. Die Jahre 1945–1949 erscheinen im Ergebnis nicht mehr als eine kurzlebige, in der Zeit isolierte Phase grenzübergreifender Verflechtungen, sondern als ein Moment der Verdichtung transnationaler Beziehungen, das an frühere Bindungen anknüpfte, diese nachhaltig umwälzte und neue Zirkulationen eröffnete.


L’histoire de l’éducation en Allemagne après 1945 ne peut être écrite sans prendre en compte l’étranger, comme en témoigne le rôle des Alliés dans la reconstruction du système d’enseignement. Les contributions de ce volume démontrent toutefois qu’une histoire transnationale du secteur éducatif allemand dans la deuxième moitié du 20e siècle ne peut être réduite aux années de l’immédiat après-guerre. Savoirs et pratiques pédagogiques circulent à travers les frontières avant et après l’occupation. À partir d’études de cas, les auteurs éclairent divers aspects des interactions entre le monde éductif allemand et son environnement international, examinant une multitude d’acteurs. La période 1945–1949 n’apparaît plus comme une phase d’échanges de courte durée, isolée dans le temps, mais comme un moment d’intensification des relations transnationales, s’appuyant sur des liens existants tout en les transformant et ouvrant sur de nouvelles circulations.

Show Summary Details
Restricted access

Avant la révolte. La culture scolaire dans les lycées français et les Gymnasien ouest-allemands de 1945 à 1968 et les racines du phénomène « 1968 »: Sonja Levsen

Extract

Avant la révolte

La culture scolaire dans les lycées français et les Gymnasien ouest-allemands de 1945 à 1968 et les racines du phénomène « 1968 »

Sonja LEVSEN

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, toutes les sociétés européennes tiennent d’importantes discussions sur la réforme de l’enseignement et sur l’éducation des jeunes. Les historiens, en revanche, ont jusqu’à présent fait étrangement peu attention à l’histoire de l’éducation après 1945. Bien sûr, il existe des études sur les réformes de l’enseignement de l’après-guerre. Pour l’Allemagne, un certain nombre de chercheurs ont traité de la politique de rééducation des Alliés durant la période d’occupation. Ces études se focalisent sur le plan politique et sur les tentatives d’instituer une nouvelle structure de l’enseignement secondaire1. De ce point de ← 147 | 148 → vue, la politique d’enseignement des Alliés en Allemagne est considérée comme un échec, car les structures de l’enseignement secondaire sont restées largement inchangées dans les années 1950. Par conséquent, l’historiographie a longtemps vu les années 1945/49 comme une chance perdue de démocratisation, et a jugé que l’enseignement allemand des années 1950 et 1960 s’inscrivait dans la continuité et la tradition. Concernant la France, toute une série d’études historiques porte aussi sur les tentatives de réforme de l’enseignement après la guerre. Comme dans l’historiographie allemande, les d...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.