Show Less
Restricted access

Götzendämmerung – Crépuscule des Idoles

Der Zweite Weltkrieg im kollektiven Gedächtnis Europas in Literatur – Kunst – Geschichte/Philosophie Seconde Guerre mondiale dans la mémoire collective : Littérature – Art – Histoire

Edited By Gislinde Seybert

Der Sammelband mit 32 internationalen Beiträgen behandelt neue Perspektiven des kollektiven Gedächtnisses in Europa in deutscher, französischer und englischer Sprache zu Literatur, Kunst, Geschichte und Philosophie.

Le livre présente 32 essais rédigés par des chercheurs de différents pays européens en allemand, français et anglais. Les thèmes abordés ouvrent de nouvelles perspectives sur la Seconde Guerre mondiale et offrent de nouvelles pistes de recherche négligées jusqu’à ce jour : par exemple la situation désespérée de certains pays comme la Norvège, sous l’occupation allemande en avril 1941, totalement inattendue, et la Finlande attaquée par l’URSS et alliée du Reich. La littérature prend une place prépondérante avec la discussion des œuvres de Némirovski, Langgässer, Aragon, Céline, Dorgelés, Kertész et de deux romans grecs. Les essais couvrant ces sujets divers témoignent du travail approfondi de la mémoire collective européenne et de l’impact continu de ces événements inouïs sur le plan politique et psychologique.

Show Summary Details
Restricted access

La métamorphose de Kertész : le sujet-écrivain et les défis de la mémoire (Khalid Lyamlahy (Oxford))

Extract

| 225 →

Khalid Lyamlahy (Oxford)

La métamorphose de Kertész : le sujet-écrivain et les défis de la mémoire

Résumé: La vie de l’auteur hongrois Imre Kertész, disparu le 31 mars 2016, peut certainement se lire comme un passage douloureux et fondateur des ombres effarantes de l’Histoire aux lumières bouleversantes du prix Nobel. Déporté à l’âge de quinze ans, l’homme subit le double traumatisme de l’expérience des camps de concentration puis de l’exclusion sous le régime communiste en Hongrie. Parallèlement à une œuvre fictionnelle dominée par l’idée de « l’absence de destin », Kertész laisse des récits autobiographiques où l’angoisse existentielle et l’exercice de mémoire côtoient la réflexion sur le sens de l’écriture et la position du sujet-écrivain. Rédigé dans les années suivant la chute du mur de Berlin, son journal paru sous le titre Un Autre. Chronique d’une métamorphose donne à lire la blessure intérieure du sujet projeté dans la lumière d’une Europe en mal d’histoire. Partant d’une lecture approfondie du journal de Kertész, le présent article se propose d’analyser respectivement la représentation de l’espace, le discours de mémoire et l’acte de l’écriture comme trois axes d’une redistribution prismatique du moi et du récit. Il s’agit d’étudier la façon dont le journal de Kertész invite à repenser l’acte de l’écriture post-traumatique de soi à travers la...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.