Show Less
Restricted access

Des femmes et du crime

Société, modernité et mœurs à Shanghai sous la république, 1911-1949

Aglaia De Angeli

En plongeant dans les archives de la ville de Shanghai, Aglaia De Angeli offre une analyse de la vie des femmes criminelles autant que de celle des victimes de la criminalité à l’époque républicaine. Des centaines de cas judiciaires, des rapports de police et des comptes-rendus par les prisons et maisons de détention jamais utilisés auparavant nous racontent le milieu et les femmes qui y traînent.

Shanghai, connue déjà à l’époque comme le Chicago de l’Orient, est vue d’un côté pas encore exploré, celui de l’histoire des femmes, qui offre au lecteur une nouvelle vision de l’histoire sociale et urbaine de Shanghai, la métropole par excellence de la modernité en Chine.

À l’époque républicaine, la société en Chine bouscule entre tradition et modernité, ainsi l’histoire des femmes avec leurs méfaits autant que leurs malheurs nous offre un baromètre pour comprendre vers où les mœurs et le droit chinois se dirigent.

Show Summary Details
Restricted access

Remerciements

Extract



Ce livre découle d’une partie de la recherche faite pour ma thèse de doctorat Femmes et crimes à Shanghai sous la République, 1911–1949 soutenue à Lyon en juillet 2007, et approfondie, enrichie et élargie au fil du temps jusqu’à mettre le mot fin en 2018.

Au terme de ce travail, je tiens à exprimer ma reconnaissance à toutes les personnes qui m’ont aidée pendant ces années de recherche. Tout d’abord, je tiens à remercier particulièrement mon directeur de thèse, Christian Henriot, qui m’a manifesté beaucoup de sollicitude en mettant à mon service ses connaissances sur l’histoire de Shanghai.

Je voudrais aussi remercier tous les professeurs et les chercheurs qui m’ont conseillée et aidée au cours de cette recherche : Jérôme Bourgon, Christine Cornet, Frank Dikötter, Guido Samarani, Paolo Santangelo, Éric Seizelet et Zheng Zu’an.

Un remerciement spécial va à Mme le professeur Chen Guan pour m’avoir aidée dans sa langue maternelle. Lors de mes visites dans les bibliothèques et archives, j’ai pu apprécier la compétence et la disponibilité de M. Jean Louis Boully, pour le fonds chinois de la bibliothèque municipale de Lyon, de Mme Anne-Sophie Cras et de M. Michel Rocher, au centre des archives diplomatiques de Nantes, et de tout le personnel des archives municipales de Shanghai pour s’être efforcé de m’aider le plus et le mieux possible.

Enfin, ce travail n’aurait pas été possible sans...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.