Show Less

Poèmes et Aphorismes (1989–2015)

Series:

Giovanna

Voici enfin les œuvres poétiques de 1989 à 2015 de Giovanna. Poète et peintre flamboyante, admirée de quelques-uns des plus grands poètes et peintres du siècle, de Henri Michaux à François Rouan et Pierre Alechinsky, aux côtés d’Hervé Télémaque, de Gherasim Luca et du dernier groupe surréaliste, elle peut enfin être lue et relue, et nous aider à porter le regard le plus juste, le plus fabuleux et le plus caustique sur le monde.

L’esprit d’invention extraordinaire de Giovanna n’aurait sans doute pas été à ce point libéré si elle n’avait pas goûté au fruit du surréalisme. Aujourd’hui nous pouvons, à notre tour, goûter ses textes sans nous reporter à quelque histoire que ce soit. Car cette œuvre existe, comme existe l’œuvre des plus grands humoristes noirs, de Jonathan Swift à Leonora Carrington.

Pour Giovanna, « la poésie c’est changer la couleur de la matière grise ».

Giovanna présente ici ses œuvres dans un poème-manifeste inédit, et elles sont préfacées par Jacqueline Chénieux de sa voix à la fois critique et personnelle.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Le Bourrelet à travers les âges

Extract

Si je passe l’arme à gauche Près de mon linceul larme à l’œil Qu’on se rince une dernière fois l’œil En cheveux et en bourrelets Peintre et modèle confondus Qu’on m’expose nue Enrobée et nue Ne me dérobez pas à la vue Si je passe l’arme à gauche Qu’on m’allonge sur le flanc droit En laissant sur la gâchette mon index droit Qu’on me Grimm comme un conte Qu’on me maquille comme un crime En vernissant l’extrémité de chacun de mes orteils D’un vermeil à nul autre pareil Et l’extrémité de mes doigts un à un Ainsi que pour un artiste de première main D’un rouge plus sanglant qu’hécatombe Moi qui fus la première à peindre Rubens sur l’ongle Pour l’amour du jeu je n’ai jamais tergiversé Éros ou Cupidon curieuse alternative Éros à ses osselets Cupidon à ses bourrelets Pour un cours d’anatomie comparée J’ai pris ma pilule abortive Et ma brosse à incisives Le Bourrelet à travers les âges 153 Le sortilège en est jeté Éros « pour un demain joueur » à ses osselets ludiques Laissons Afin de jouir de nos bourrelets périphériques Cupidon Que mes zapatistes soulèvements Révolutionne ton entendement Ne sous-estime pas l’ampleur du phénomène Fut-il paradoxal autant que toi amène Plutôt Pluto que ce chien d’Anubis « Plutôt la vie » Plutôt toi sur mon cœur mon bel agapornis Ah ! ces bourrelets pleins d’essor Ces bourrelets qu’on pince et qu’on mord Sans remords Ah...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.