Show Less
Restricted access

Des ingénieurs pour un monde nouveau

Histoire des enseignements électrotechniques (Europe, Amériques) – XIXe–XXe siècle

Series:

Edited By Marcela Efmertová and André Grelon

À partir des années 1880, l’électricité est progressivement devenue une technologie centrale, qui va procurer des biens et assurer des services nouveaux, bouleversant ainsi la production industrielle, l’économie et les pratiques sociales et culturelles. De confidentiel, son usage ne cessera de s’étendre, devenant massif et planétaire, et aujourd’hui indispensable jusqu’aux détails de la vie quotidienne. Pour fonder et déployer un système de production, de transport et de distribution efficaces de l’électricité dans tous les pays, pour concevoir, fabriquer et diffuser les machines, outils et objets divers fonctionnant par ce moyen, en somme pour former un monde nouveau, il faut former un corps de techniciens spécialisés : ce seront les ingénieurs électriciens, pour lesquels seront élaborés et mis en œuvre des cursus dédiés. Cet ouvrage retrace la naissance et la croissance de ces formations, à partir de la fin du XIXe siècle, en Europe et sur le continent américain, et leur rôle dans le développement des différents États. Issu des travaux d’un colloque international tenu à Prague, il rassemble les contributions de 28 historiens portant sur 15 pays.

Show Summary Details
Restricted access

La connexion progressive: les hautes écoles d’ingénieurs de Zurich et de Lausanne et les besoins de l’industrie nationale

Extract

← 256 | 257 →La connexion progressive

Les hautes écoles d’ingénieurs de Zurich et de Lausanne et les besoins de l’industrie nationale

Serge PAQUIER

Université Jean Monnet de Saint-Étienne,Laboratoire Triangle, UMR 5206, Franceserge.paquier@univ-st-etienne.fr

Résumé

La Suisse tarda à créer de hautes écoles d’ingénieurs. Bien que Genève ait disposé d’un creuset constitué d’une science expérimentale associée à des expériences industrielles conduites par des scientifiques, les deux hautes d’ingénieurs furent créées à Lausanne et Zurich au milieu du XIXe siècle. Le contexte fut une marche forcée vers l’industrialisation dictée par la Grande-Bretagne. Si la Suisse tardait, elle risquait de perdre son indépendance. Il fallait dès lors mobiliser des capacités d’expertises que seules de hautes écoles d’ingénieurs pouvaient fournir. Mais la mise en place des systèmes technologiques au charbon engendra une lourde dépendance énergétique qui fut en partie résolue par la création des technologies hydroélectriques. Ce furent moins les écoles d’ingénieurs et plus les fournisseurs d’équipement, où le savoir-faire était accumulé, qui assurèrent la créativité technologique.

Mots clés

Science expérimentale, industrialisation à marche forcée, infrastructures de masse, mobilisation de l’énergie, capacités d’expertise, École polytechnique fédérale de Zurich (E.P.F.Z.), École d’ingénieurs de Lausanne

 

 

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.