Show Less

Usages et stratégies polémiques en Europe

(XIVe-premier XVIIe siècles)

Series:

Edited By Marie Bouhaïk-Gironès, Tatiana Debbagi Baranova and Nathalie Szczech

Réflexion collective sur les usages et stratégies polémiques, cet ouvrage souhaite contribuer au développement d’une réflexion historique sur les discours de combat. Envisageant la polémique comme un dispositif discursif socialisé, inscrit dans le temps et mobilisé dans l’action, les études de ce recueil abordent des sources polémiques variées et intègrent les enseignements de l’analyse du discours comme de l’histoire sociale et culturelle. Leurs auteurs, historiens et littéraires, s’intéressent à l’affirmation de la polémique, à une période où, entre Moyen Âge et Renaissance, le développement de l’imprimé et la diversification des régimes de publicisation ouvrent de nouvelles perspectives polémiques. La guerre de mots se révèle alors comme consubstantielle des remous suscités par la progression des innovations humanistes dans les milieux lettrés. De la guerre entre Armagnacs et Bourguignons à la Fronde, l’affirmation des princes suscite autant de prises de plume que de prise d’armes, tandis que les bouleversements religieux multiplient les occasions d’affrontements par les mots. Inscrit dans une démarche historique et conçu comme un dialogue entre médiévistes et modernistes, cet ouvrage cherche à peser le poids respectif des héritages et des transformations des conditions de l’action polémique et analyse, sur le temps long, les formes, les types d’acteurs et les modalités de l’affrontement verbal, aussi bien que les réflexions tactiques sur l’efficacité de la parole polémique.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Présentation des auteurs

Extract

Professeur de littérature de la Renaissance à l’Université de Montréal et membre du Groupe d’analyse et de recherche sur l’écriture des femmes au xVIe siècle (GARSE XVI), Jean-Philippe Beaulieu s’intéresse aux modalités de prise de parole féminine aux xVIe et xVIIe siècles. Parmi ses publications, on compte l’édition du Songe d’Hélisenne de Crenne (en collaboration avec Diane Desrosiers, Champion, 2006) et un florilège de courts textes politiques attribués à des figures féminines : Remontrances, prophéties et confessions de femmes (1575-1650) (Classiques Garnier, 2014). Marie Bouhaïk-Gironès est chargée de recherche au CNRS (Centre Roland Mousnier, Université Paris-Sorbonne). Elle est spécialiste de l’histoire de la parole publique et des pratiques spectaculaires (xIIIe-xVIe s.). Sa thèse portait sur les liens entre le milieu de la justice et le milieu du théâtre (Les clercs de la Basoche et le théâtre comique, Paris, Champion, 2007). Elle a notamment dirigé un numéro de la Revue de synthèse (2012) sur les pratiques professionnelles de la parole (Europe, xIIe-xVIIIe s.) et des ouvrages collectifs, dont Le théâtre polémique français (1450-1550), aux PUR en 2008. Elle travaille actuellement à une histoire sociale des mystères. Professeur d’histoire médiévale à l’Université d’Orléans, Jean- Patrice Boudet est directeur du Centre d’études supérieures sur la fin du Moyen Âge (CESFiMA) au sein de l’équipe d’accueil POLEN (Pouvoirs, Lettres, Normes, EA 4710) et responsable du p...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.