Show Less
Restricted access

1866, une querelle d'Allemands?

Perceptions croisées et mémoire(s) d’un moment clé de l’histoire européenne

Series:

Edited By Jean-Noël Grandhomme

De juin à août 1866, une guerre fratricide (Deutscher Krieg ou Deutscher Bruderkrieg) oppose l’Empire d’Autriche, suivi par la plus grande partie de la Confédération germanique, au royaume de Prusse, allié à une quinzaine de petits États allemands et au royaume d’Italie. Étape décisive de l’unification de l’Allemagne, parachevée par la guerre contre la France en 1870, le conflit de 1866 est lourd de conséquences pour la suite de l’histoire européenne. On le présente souvent comme le triomphe d’une Allemagne protestante marquée par le militarisme et l’autoritarisme d’une Prusse agressive et expansionniste sur une germanité méridionale catholique, censée davantage cultiver le goût des arts que celui des armes. Cette vision simpliste a cependant fait l’objet de multiples révisions. En même temps, ce conflit forme une partie intégrante du processus d’unification de l’Italie.

Après avoir retracé les faits, sans doute pour la première fois de manière aussi détaillée en français, cet ouvrage s’intéresse à la perception des événements par les puissances européennes, mais aussi par les acteurs et spectateurs locaux, ainsi qu’à ses multiples conséquences proches ou lointaines, abordant finalement la mémoire de cette guerre.

Show Summary Details
Restricted access

1. Napoléon III, l’Allemagne et l’Europe en 1866 (Éric Anceau)

Extract

1. Napoléon III, l’Allemagne et l’Europe en 1866

Éric Anceau

Dans l’introduction de son Empire libéral d’abord1, puis dans sa Philosophie d’une guerre ensuite2, Émile Ollivier soutient que « la cause initiale de la guerre de 1870 se trouve dans l’année 1866 (…). Si 1870 est l’année terrible, poursuit-il, l’année 1866 est l’année fatale »3. Il insiste en la circonstance sur l’immense responsabilité de Napoléon III.

Cette communication rouvre ce dossier. Elle aborde la question du ressenti et de l’attitude du souverain en amont, pendant et après la guerre austro-prussienne. Elle s’intéresse à l’importance relative qu’il accorde aux informations qui lui parviennent par divers canaux, aux arbitrages qu’il opère, à ses doutes et finalement à ses décisions et à leurs conséquences. Elle se veut donc une plongée dans les méandres du pouvoir impérial et une archéologie de sa prise de décision en un moment crucial.

Elle sort du cadre stricto sensu de la France et de l’espace germanique, car la crise de 1866 implique les autres puissances européennes, à commencer par l’Italie, et elle a même quelques incidences hors d’Europe, comme au Mexique.

Elle s’appuie naturellement, en premier lieu, sur les archives très riches de Napoléon III, sur les témoignages de ses intimes, sur les sources diplomatiques, mais aussi sur les travaux des historiens. Les recherches pionnières sur l’opinion publique de Lynn M. Case...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.