Show Less
Restricted access

Approches plurielles du nom sans déterminant

Distributions, interprétations, fonctions

Series:

Edited By Paula Prescod

Réunir des approches plurielles permettant d’analyser les distributions, interprétations et fonctions des noms sans déterminant, tel est l’objet de cet ouvrage. Son originalité réside dans la volonté d’interroger des problématiques liées au caractère composite de la non-actualisation de l’article dans divers contextes et au travers de différentes langues. Se côtoient donc ici des analyses sémantiques et des considérations syntaxiques sans se passer des perspectives constructionnelles, énonciatives ou pragmatiques. Le choix de réunir des contributions qui adoptent diverses perspectives théoriques est guidé par la diversité des résultats escomptés quant aux fonctions des noms sans déterminant mais aussi par la pluralité des appréciations de ce phénomène linguistique tant du point de vue distributionnel qu’interprétatif.

L’unité de l’ouvrage tient à l’attention portée à la nécessité de faire émerger des terrains d’interaction et d’ouvrir de nouveaux chantiers de recherche pour des langues dont les distributions et les valeurs des noms avec ou sans déterminant sont relativement bien documentées – comme l’anglais, l’arabe classique, le chinois, le français, le grec, l’italien et le japonais – mais également pour des langues qui le sont moins, comme l’arabe tunisien, le créole à base française de Guyane, le créole à base anglaise de St-Vincent-et-les-Grenadines.

Show Summary Details
Restricted access

Le nom sans déterminant. Étude contrastive du français et du grec moderne (Maria Antoniou)

Extract

Le nom sans déterminant : étude contrastive du français et du grec moderne

Maria Antoniou1

Université Nationale et Capodistrienne d’Athènes

Résumé : Le but de cet article est d’examiner le cas des noms qui n’admettent pas de déterminant (noms nus). Les noms nus apparaissent dans certains contextes et provoquent des effets notoires. Nous soutenons que le déterminant zéro renvoie à la notion pure (selon la Théorie des opérations énonciatives), attribuant de l’objectivité au discours. En mettant en contraste des noms nus avec des noms qui comportent un déterminant, il devient clair que la détermination apporte un marquage net au nom et témoigne d’opérations sous-jacentes telles la subjectivité et l’intensité. Nous comparons plusieurs exemples en grec avec leurs traductions en français, dans le but d’éclaircir des aspects syntactico-sémantiques qui doivent être pris en considération lors du passage d’une langue à l’autre quant aux traits ±de détermination. Est-ce qu’il y a des cas symétriques ou non ? Peut-on établir des critères qui faciliteront la classification et empêcheront d’éventuelles fautes lors de la traduction, vu l’absence d’article partitif en grec ? Nous démonterons combien les opérations sous-jacentes (qualification/quantification, subjectivité, intensité) sont transmises lors du passage d’une langue à l’autre.

Mots-clés : aoristicité, extraction, notion pure, qualification, quantification

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.