Show Less
Restricted access

Aménagement rural et qualification territoriale

Les indications géographiques en France et en Europe

Series:

Marc Dedeire

L’objectif de cet ouvrage est triple : il pose d’abord la question du rôle de la qualité, comme concept et outil, et des ressources territoriales dans le développement local et l’aménagement rural. Il permet ensuite, à travers les questions de l’enjeu de l’alimentation, de la gestion des espaces ruraux et du foncier, d’interroger les instruments de la qualification territoriale à partir de l’exemple des Appellations d’Origines Protégées (AOP) et les Indications Géographiques Protégées (IGP). Ces instruments offrent des opportunités de dynamisation des territoires et interrogent les nouveaux enjeux de l’aménagement du territoire rural en France et en Europe. Enfin, il met en débat un cadre théorique sur la qualification territoriale par croisement des diverses politiques rurales de la qualité.

Ce livre aborde successivement les questions des trajectoires de la qualification et des ressources territoriales à partir de terrains français « englobés » pour partie dans des logiques métropolitaines. Plus largement, l’action publique locale montre que la qualité est aujourd’hui attendue et réclamée par la société et conditionne souvent la mise en œuvre de solutions spécifiques d’aménagement des espaces. Tout en mobilisant une approche interdisciplinaire, cette étude contribue à élargir le champ de l’aménagement de l’espace en incluant les questions de la connaissance, mais aussi de la cognition spatiale à travers différents statuts de l’espace rural, dans des contextes économiques et géographiques variées.

Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract



Dans un contexte général de transformation et de recomposition des territoires ruraux1, on constate qu’il n’existe pas au niveau européen de processus de convergence de trajectoire des territoires ruraux au sens strict, mais bien de forts contrastes spatiaux2. Cette complexité de la ruralité s’accompagne d’une diversification des systèmes et des dynamiques agricoles à travers la mobilisation de nouvelles ressources dont tire parti la qualité des produits agroalimentaires. La politique de qualité qui est menée en France et en Europe occidentale est ainsi le corollaire de l’émergence de nouvelles formes de ruralité et des conséquences du modèle fordiste et de ses effets aussi bien en termes économiques, sociaux, spatiaux qu’environnementaux. En effet, l’émergence de la qualité agroalimentaire est à relier aux grandes transformations contemporaines qui contribuent à augmenter l’incertitude sur les définitions du produit, avec pour conséquence de faire de la qualité « un enjeu socio-économique de première importance dans les économies actuelles »3. Même si les préoccupations en matière de qualité sont très anciennes4, les produits sous signe officiel de qualité et d’origine vont connaître une véritable expansion à partir des années 1980. Ce que l’on nomme qualité est d’ailleurs assez complexe, mais elle peut être regroupée en deux grandes familles : la qualité générique, qui fait appel à des standards et donc à des règles objectivées (ex. normes sanitaires, agriculture biologique) et la qualité spécifique, porteuse de caractéristiques...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.