Show Less
Restricted access

Sagesse et résistance dans les littératures francophones

Series:

Edited By Marc Quaghebeur

Après avoir abordé les modalités des relations entre Violence et Vérité dans les littératures francophones, ce volume s’attache à des formes littéraires de Résistance. Celles-ci entendent souvent dépasser les réponses purement violentes et manifester ainsi leur refus de l’assujettissement, par des Sagesses – répliques souvent plus subtiles à la barbarie et à la domination. Elles circonviennent beaucoup mieux l’adversaire, comme le « sujet supposé savoir » dont parlent les psychanalystes. Ce parcours se fait au travers de textes francophones venus de latitudes très diverses : du Vietnam au Liban, du Maghreb à l’Afrique centrale, de la Suisse et de la Belgique aux Amériques. Ce faisant, c’est à un florilège d’esthétiques diverses que se voit convié le lecteur. Ce livre touche en effet aussi bien au symbolisme qu’à la postmodernité, en passant par les grandes voix du Maghreb ou des Antilles dans le contexte du dernier demi-siècle. Le propos ne s’organise pas pour autant en fonction des aires géographiques. Il montre que les soi-disant opacités francophones, leurs poét(h)iques, leurs hybridations ou leurs chemins de traverse constituent toujours des réponses à des situations historiques. Elles sont, qui plus est, très révélatrices de la dynamique du système franco-francophone. Trente-cinq études, pour ce faire, et qui font saisir de près le fait que ces œuvres sont loin d’être périphériques.

Show Summary Details
Restricted access

Opacités francophones – sagesse post-senghorienne. Résistance à la France/Métropole et aux monopoles de la conscience (Bernadette Desorbay)

Extract

← 18 | 19 →

Opacités francophones – sagesse post-senghorienne

Résistance à la France/Métropole et aux monopoles de la conscience

Bernadette DESORBAY

Humboldt-Universität zu Berlin (Allemagne)

La résistance constitue, avec le transfert, l’un des traits distinctifs de la psychanalyse. Depuis l’abandon de l’hypnose et de la méthode suggestive des maîtres de la Salpêtrière et de l’École de Nancy, le refoulement a acquis valeur de référence, avec son obscurité première1. Qui plus est, le sujet n’est plus maître en la demeure : le « connais-toi toi-même » socratique passe, dans la maïeutique freudienne, par l’idée que la transparence n’est pas à la portée du sujet. La sagesse cesse alors de passer pour une vertu de l’intelligence et perd aussi sa signification sapientiale. La philosophie s’en ressent. De façon générale, c’est l’occasion pour les sciences humaines d’explorer leur propre étrangeté en dépassant les vieux binarismes entre rationalité/irrationalité et Même/Autre, objets de fausses dialectiques et de dérapages ethnologiques durables. On assiste en ce domaine à un recadrage des « langages en folie », selon l’expression de Valentin-Yves Mudimbe à qui l’on doit d’avoir minutieusement revisité l’ensemble des métarécits occidentaux.

Avant lui, trois jeunes intellectuels proches des surréalistes, eux-mêmes influencés à leur manière par Freud, tentent un recadrage. Ils s’associent pour fonder, en 1934 à Paris, la revue contestataire L’Étudiant noir. C’est dans le n...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.