Show Less
Restricted access

Léo Hamon (1908-1993)

Series:

Edited By Gilles Le Béguec

Avocat, résistant, professeur agrégé des Facultés de droit, dirigeant politique, sénateur (1946-1954) puis député (1968-1969)… Le parcours de Léo Hamon est l’un des plus riches du XXe siècle, et peut-être l’un des plus révélateurs de son époque.

Cet ouvrage, issu d’un colloque tenu en décembre 2013, organisé par l’Institut Georges Pompidou, le Centre d’histoire de Sciences Po et la Fondation Charles de Gaulle, revient sur les différentes facettes de son parcours : des premiers engagements à gauche à la rencontre avec le gaullisme en passant par le MRP, du Conseil municipal de Paris à la Libération aux fonctions de porte-parole du Gouvernement sous Jacques Chaban-Delmas (1969-1972), du juriste praticien et commentateur de la pratique institutionnelle au défenseur d’une certaine approche des relations internationales.

Se dessine ainsi le portrait multiple d’une figure singulière. Le caractère de Léo Hamon est marqué par la diversité de ses centres d’intérêt, la fidélité à ses engagements et à ses idées, son extrême rigueur intellectuelle, sa curiosité et son ouverture d’esprit. Les communications ici rassemblées sont autant de points d’entrée sur une personnalité méconnue et fascinante.

Show Summary Details
Restricted access

Léo Hamon et l’Europe (Christian Birebent)

Extract

← 210 | 211 →

Léo Hamon et l’Europe

Christian BIREBENT

Agrégé d’histoire et docteur en histoire

Au soir de sa vie, Léo Hamon s’exprime dans Le Figaro, du 4 décembre 1991, lors de la campagne relative à la ratification du traité de Maastricht. « L’Europe naturelle et légitime ne peut être qu’une Europe des nations, d’États reconnus dans leur originalité respective, dans la richesse et la variété de leur personnalité. » Léo Hamon, qui a milité dans nombre de formations politiques durant son existence, présente la particularité d’avoir été exclu du Mouvement républicain populaire (MRP) pour avoir refusé la Communauté européenne de Défense (CED). Il a connu ses premières expériences politiques durant l’entre-deux-guerres alors que les courants européistes et pacifistes modérés se développaient, fut un résistant durant la guerre, avant de devenir un responsable politique au début du printemps européen. Il ne cessa pas de parler de l’Europe tout en se montrant critique vis-à-vis de ce qui est alors envisagé.

Il écrit sur ce sujet dans divers journaux et revues durant ces longues années, Les Cahiers politiques, La Nef, mais aussi Le Figaro. Durant les années 1951-1957, il intervient à de nombreuses reprises au Conseil de la République à propos des projets européens. Ses interventions sont reprises dans le Journal officiel, mais aussi dans l’Année politique et économique. On trouve...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.