Show Less
Restricted access

La France et la dénazification de l'Allemagne après 1945

Series:

Edited By Sébastien Chauffour, Corine Defrance, Stefan Martens and Marie-Bénédicte Vincent

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, en Allemagne et en Autriche occupées, les Alliés mettent en œuvre des politiques de dénazification. Dans ce cadre, une épuration judiciaire, administrative et professionnelle est conduite dans chacune des quatre zones d’occupation des deux pays. Les pratiques épuratoires varient selon les secteurs professionnels et les régions. Si l’on observe une homogénéisation croissante dans le futur territoire de la RFA, passant notamment par l’association des Allemands à l’entreprise, la dénazification n’est jamais uniforme.

Cet ouvrage collectif présente la dénazification menée en zone française d’occupation en Allemagne principalement. Il met l’accent sur les points communs, les différences et les interactions avec les pratiques menées dans les trois autres zones. Grâce à de nouvelles sources désormais accessibles, il est possible de saisir au plus près les réalités de l’épuration et les conditions de la transition démocratique après le nazisme. Car l’ambition de la dénazification est immense : sanctionner pénalement les criminels, neutraliser les élites fonctionnelles ayant servi le régime nazi, évaluer la compromission politique de plus de 8,5 millions d’Allemands membres du NSDAP, mais surtout – essentiel pour l’avenir – réformer et démocratiser la société allemande et, en accord avec cet objectif, réintégrer progressivement la plupart de ceux qui avaient été écartés au lendemain de la guerre. Avec le recul, si l’épuration a parfois été jugée bien limitée à l’Ouest, en zone française notamment, la démocratisation est un acquis durable de l’après-1945.

Show Summary Details
Restricted access

Les auteurs

Extract



Valentin BARDET est élève au département de sciences sociales de l’École normale supérieure Paris-Saclay (Cachan).

Marius BRUNEAU est élève de l’École normale supérieure de la rue d’Ulm, membre du département d’histoire. Axes de recherche : histoire de l’eugénisme, histoire des pensées raciales, histoire de l’internationalisme à l’époque contemporaine.

Sébastien CHAUFFOUR est conservateur chargé des archives de la Récupération artistique/ZFO Allemagne-Autriche 1945-1955 au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères – Direction des Archives.

Mikkel DACK is an Assistant Professor of History at Rowan University and Director of Research at the Rowan Center for Holocaust and Genocide Studies. He earned his Ph.D. at the University of Calgary and has studied at the Freie Universität Berlin and Helmut Schmidt Universität. His current research examines the Allied military occupation of Germany after the Second World War and attempts to simultaneously punish and reorient former Nazis. He is particularity interested in the psychological and social effects of denazification on Germans and their immediate communities. He has also written research articles on post-traumatic stress amongst Nazi perpetrators, political denunciation, and negative eugenics legislation.

Corine DEFRANCE est directrice de recherche au CNRS (UMR Sirice, Paris), enseignante à l’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre du LabEx EHNE « Écrire une Histoire nouvelle de l’Europe ». Axes de recherche : histoire de l’Allemagne, histoire des relations franco-allemandes au XXe siècle, processus de réconciliation...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.