Show Less
Restricted access

Récits mythiques – récits modernes

La mythologie antique dans le roman contemporain de langue allemande

Series:

Emmanuelle Terrones

Dans l’après-guerre comme dans les années 80, la recrudescence des mythes grecs et latins dans une trentaine de romans de langue allemande entraîne un jeu passionnant de narration et de réécriture. Entre création et recréation, la redécouverte d’un mythe interroge à la fois un fondement culturel essentiel et le monde contemporain. Mais le recours au mythe laisse aussi affleurer toute une interrogation sur le genre choisi. Jusqu’où peut aller le roman contemporain quand il véhicule un mythe ? Quatre textes (Der blaue Kammerherr de Wolf von Niebelschütz, Amanda de Irmtraud Morgner, L’esthétique de la résistance de Peter Weiss et Medusa de Stefan Schütz) ont poussé la réflexion jusqu’à penser le renouveau d’un genre, l’épopée, alliant ainsi de façon plus conséquente et plus audacieuse que les autres romans une réflexion sur le fond et sur la forme. Du mythe à l’épopée, c’est le caractère singulier d’une récriture contemporaine qui ressort de cette étude.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre deuxième : Medusa de Stefan Schütz : chaos intérieur

Extract



« Méduse, pourvu que tu ne me pétrifies pas.1 » Medusa est la première œuvre en prose rédigée par Stefan Schütz. Quand ce dramaturge de Berlin-Est, né en 1944, part pour l’Ouest de l’Allemagne en 1980, il produit ce texte inaccoutumé et difficile. Medusa est une trilogie de 870 pages qui paraît sous la simple désignation de « prose » en 1986 et valut à son auteur le prix Döblin un an avant sa publication. Elle présente des thèmes et une structure extrêmement complexes : Marie Flaam, le personnage principal, accomplit un voyage intérieur dans la seconde qui précède son réveil « […] le matin du 27 mai 1977 entre 6h15 et 6h15 + 1 seconde […]2 ». Cet instant infime de plongée dans son propre cerveau – l’auteur précise dans ses notes préliminaires : « Seconde. Inspiration expiration. Battement de cœur3 » – est déployé dans un texte immense. Traversant de nombreux espaces aux confins de la conscience et de l’inconscience, Marie Flaam se heurte à différents systèmes (idéologiques, politiques, sociaux etc.), lesquels représentent autant de situations perçues ou vécues dans son passé, des éléments faisant encore partie du présent de Marie ou des thèmes de réflexion éternels.

Comme le suggèrent les titres des trois parties, « Cathédrale du moi », « Anabase » et « Free play of love », le texte puise à des domaines culturels très hétérogènes,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.