Show Less
Restricted access

Présences et interférences franco-ibériques

Langue, littérature et culture

Edited By Maria Teresa Garcia Castanyer, Lluna Llecha-Llop Garcia and Alicia Piquer Desvaux

Les présences réciproques, mais aussi les interférences, entre la culture française et les cultures ibériques, notamment espagnole et portugaise, s’avèrent abondantes et constantes dans le temps, avec une insistance toute particulière à l’époque moderne. Les nombreuses études contenues dans ce volume soulignent les aspects différents des phénomènes signalés et contribuent à une plus profonde connaissance des mécanismes et résultats de ces présences et de ces interférences.

Les études sont regroupées en trois parties dont la première concerne la présence de la langue française et son enseignement ; la deuxième insiste sur les textes littéraires, avec de nouveaux regards et de nouvelles perspectives d’analyse ; et la troisième – la plus volumineuse – reprend d’une manière plus spécifique les réseaux d’interférences qui se sont établis entre les littératures francophones et les cultures ibériques.

Show Summary Details
Restricted access

Eléments pour un débat dans l’enseignement de la littérature: la poésie de l’extrème contemporain

Extract

Alicia PIQUER DESVAUXUniversitat de Barcelona

Eléments pour un débat dans l’enseignement de la littérature: la poésie de l’extrême contemporain

1.   Introduction

En plein renouveau de l’enseignement des Langues et Cultures secondes qui depuis quelque temps se fait dans notre pays, dans le cadre d’adaptation à l’espace européen, nous proposons de reprendre le débat autour de l’enseignement de la littérature, et ceci à partir d’un exemple concret, puisque nous avons la possibilité d’aborder, dans un cours universitaire sur la poésie française du XXe siècle, cette poésie de «l’extrême-contemporain» (survenue après la mort de Breton), dont les manuels les plus récents essayent d’en tenir compte, mais qui demeure difficile à lire et encore plus à classer.

Le débat n’est pas nouveau ni exclusif à la littérature. De façon récurrente, et pour l’ensemble des disciplines des programmes éducatifs, il faut reformuler et adapter principes et méthodologies suivant les changements sociaux et les buts prétendus. Mais il faut bien souligner que, depuis une trentaine d’années à peu près, la littérature a perdu son souffle dans les programmes du secondaire et, par conséquent, dans les facultés des Lettres, tout comme elle a perdu son aura dans l’ensemble de la vie sociale. ← 203 | 204 →

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.