Show Less
Restricted access

«Jean Barois», centenaire d’un roman-monstre

Lectures à vif, lectures actuelles

Series:

Edited By Hélène Baty-Delalande and Jean-François Massol

Jean Barois participe de l’effervescence esthétique qui caractérise 1913, en multipliant les expérimentations formelles, telles que la composition hybride, l’art du collage, le régime dialogué, l’esthétique documentaire, les jeux typographiques et le style coupé. Chronique mélancolique du modernisme intellectuel, faisant l’inventaire de l’affaire Dreyfus, s’interrogeant sur la puissance des liens religieux, c’est aussi un roman de la conscience malheureuse, méditant sur l’identité perdue et la responsabilité impossible. Arracher des bribes au réel, pour constituer une masse puissamment vivifiante, capable de remémorer le passé et de porter le lecteur à approfondir sa propre conscience de soi, et cela dans une forme neuve, composite et expressive : l’ambition de Roger Martin du Gard a fortement retenu la critique contemporaine, et continue, cent ans plus tard, à nous requérir.

Ce livre réunit ainsi des analyses nouvelles sur les enjeux de la fragmentation et de la composition dans Jean Barois, et les archives d’une réception critique singulièrement attentive à l’originalité de ce roman.

Show Summary Details
Restricted access

Jean Barois, roman des passages (Hélène Baty-Delalande)

Extract

| 35 →

HÉLÈNE BATY-DELALANDE

Université Paris Diderot-Paris 7

Jean Barois, roman des passages

Dans ses Souvenirs, Martin du Gard résume ainsi son projet : « une longue monographie masculine, la destinée d’un homme et l’histoire d’une conscience1 ». C’est là une définition fort épurée d’une œuvre foisonnante, qui échappe par bien des aspects à la seule évolution intime d’un personnage, et qui est, tout autant qu’un roman psychologique, un roman d’idées. Critique de la religion, évocation d’une philosophie matérialiste et d’une morale rationaliste2, réflexions sur les pesanteurs sociales, tableau de l’affaire Dreyfus : l’ouvrage déborde largement le cadre monographique d’un roman d’analyse. Dès 1911, l’écrivain confiait à un ami :

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.