Show Less
Restricted access

«Germinal», la mine et les arts

Series:

Encarnacion Medina Arjona

Paru en 1885, Germinal, le roman de d’Émile Zola, occupe toujours le devant de la scène littéraire et sociale.

Entre viol de la nature et nostalgie d’une poésie champêtre, quelle est l’évolution artistique de la mine dans la littérature française avant Germinal ? Quel sens proposent les textes précurseurs du roman ? Sont-ils évocateurs nostalgiques d’un monde terrible et fraternel ? Que nous révèle la construction du roman, sa genèse, les moments clés tant de l’énonciation que de l’énoncé ? Quel sens a eu le roman pour ses contemporains, pour ses lecteurs, la réception en France et à l’étranger, la censure, les adaptations théâtrales et musicales ? Et quel est le sens des appropriations sociales au XXe siècle, des interprétations et réinterprétations modernes dans les arts visuels ? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles Germinal, la mine et les arts essaie de répondre.

Réunissant des études de spécialistes universitaires, ce volume contribue à une histoire littéraire en participant à une histoire culturelle.

Show Summary Details
Restricted access

Ecriture, réécriture, censure, à travers deux exemples pris dans Germinal: l’émasculation de Maigrat et le personnage de Souvarine

Extract

Ecriture, réécriture, censure, à travers deux exemples pris dans Germinal : l’émasculation de Maigrat et le personnage de Souvarine

COLETTE BECKER

Université Paris X-Nanterre

Le texte de Zola bouge, évolue, comme tout texte, mais il le fait dans des proportions qui frappent. Nous pouvons en suivre un certain nombre d’étapes, ce qui nous permettra de cheminer sur quelques sentiers, très longs et tortueux, de sa création. Je rappelle brièvement la « méthode » zolienne :

1°. D’abord, le romancier constitue un dossier préparatoire. Il réfléchit sur l’œuvre à venir dans ce qu’il appelle l’Ebauche, c’est-à-dire la mise en place de l’intrigue, et les plans : deux plans par chapitre. Il établit tous les « premiers plans », puis relit les notes qu’il a prises, sa documentation, ses réflexions au fil de la plume, et les répartit à la fin de ces premiers plans. Puis, troisième temps, il passe aux « seconds plans » : dès qu’il a composé le second plan d’un chapitre, il le rédige.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.