Show Less
Restricted access

Conflit et coopération France – Allemagne XIXe–XXe siècle

Mélanges en l’honneur d’Anne-Marie Saint-Gille

Series:

Edited By Jean-Michel Pouget

Cet ouvrage regroupe quatorze contributions d’universitaires germanistes qui ont souhaité rendre hommage à leur collègue Anne-Marie Saint-Gille dont les travaux de recherche et l’enseignement ont principalement porté sur la construction de la paix en Europe. Les contributeurs interrogent les relations franco-allemandes qui ont toujours constitué l’un des enjeux majeurs de la paix sur le continent européen. Couvrant le XIXe et le XXe siècle, les articles réunis permettent de dégager l’une des constantes les plus remarquables des relations France-Allemagne : l’attirance mutuelle des deux voisins tiraillés depuis plus de deux siècles entre une volonté de coopération et la tentation du conflit.

Show Summary Details
Restricted access

Le « bien-être pour tous » dans la société des perdants : consommation et perception du social dans l’Allemagne d’après-guerre (Hélène Miard-Delacroix)

Extract

← 278 | 279 →

HÉLÈNE MIARD-DELACROIX

Le « bien-être pour tous » dans la société des perdants / Consommation et perception du social dans l’Allemagne d’après-guerre

L’économie allemande est redevenue saine et dynamique. Les Allemands en tirent un surcroît de fierté, de confiance en eux-mêmes, et même déjà, un complexe de supériorité. Cet essor continu traduit la volonté de vivre du pays. Il traduit aussi l’ampleur et l’efficacité de l’aide matérielle et financière américaine.1

Ce diagnostic qu’établit en 1951 le Haut-commissaire français en Allemagne, André François-Poncet, se situe dans la ligne de son observation attentive et souvent inquiète du redressement de l’Allemagne occidentale au début des années 19502. Son obsession d’une résurgence d’un danger allemand imprégna les rapports envoyés au Ministère des Affaires étrangères et elle n’épargna pas, on le voit, son analyse du redressement économique et de l’essor de la consommation chez le vaincu. Or ce regard mêlant admiration et méfiance se porta sur un processus de moyenne durée, courant du début du XXe siècle aux années 1980, qui marqua un remarquable rapprochement franco-ouest-allemand en matière de consommation de masse3. Élément de modernisation des ← 279 | 280 → sociétés d’après-guerre, la consommation eut sans aucun doute une fonction stabilisatrice, en particulier du nouvel ordre démocratique et du système...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.