Show Less

Grammaire de la période

Series:

Edited By Alain Berrendonner

Entre les modèles de la phrase produits par la syntaxe, et les modèles du discours inspirés par la pragmatique, il y a eu longtemps – et il y a encore – une solution de continuité, qui se manifeste notamment par le recours, de part et d’autre, à des unités d’analyse disparates. Ce livre est né d’une tentative pour réduire cet hiatus théorique, et proposer un modèle unifié de la combinatoire discursive, du morphème à la période (paragraphe tonal). Une telle entreprise conduit fatalement à abolir certaines frontières mal placées (à commencer par celles de la phrase), et par là, à remettre en cause les cloisonnements entre sous-disciplines établies. Elle contribue ainsi à l’avènement d’une linguistique défragmentée.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

I. Une théorie des unités linguistiques

Extract

Première partie Une théorie des unités linguistiques Chapitre I Pour en finir avec la phrase A. Berrendonner & M.-J. Béguelin Durant la seconde moitié du XXe siècle, la linguistique a été sinon unani- mement, du moins très majoritairement fondée sur le postulat que son ob- jet d’étude était la phrase. Les grammaires formelles, à la suite de Choms- ky, ont accrédité l’idée qu’une langue était un générateur de phrases, et ont fait de celle-ci l’axiome d’entrée de leurs algorithmes (en se gardant bien toutefois d’en produire une définition empirique1). Les pragmatiques du discours, qu’elles soient d’inspiration gricienne, post-montaguïstes ou ascriptiviste, ont traité d’emblée les discours comme des chaînes « trans- phrastiques », et ont essentiellement envisagé leurs relations constitutives comme des contraintes d’enchaînement entre (deux) phrases successives. Quant aux linguistiques textuelles, confrontées à la ponctuation des textes écrits, elles ne pouvaient faire autrement que de prendre en compte leur articulation en phrases. En sémantique référentielle, psycholinguistique, traitement automatique, stylistique littéraire, rhétorique, histoire de la langue, même concert : dans toutes ces disciplines, a été unanimement reconduite l’évidence ancestrale que : Nous parlons par phrases ; nous pensons par phrases : la phrase est l ’élément fon- damental du langage. [Bruneau & Heulluy 1935 : 32] Dans les années 90, cependant, ce postulat a connu quelques remises en cause. D’une part, le développement des études sur le français parlé et sur...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.