Show Less

Le changement en français

Etudes de linguistique diachronique

Series:

Edited By Céline Guillot, Bernard Combettes, Alexei Lavrentiev and Evelyne Oppermann-Marsaux

Les textes réunis dans ce recueil traitent des grands changements qu’a connus le français depuis ses origines, en abordant les différents niveaux de l’analyse linguistique dans une perspective diachronique.
Parmi l’ensemble des phénomènes étudiés, quelques thématiques ont été plus amplement développées : le verbe, dans ses relations à la phrase et ses compléments mais aussi dans sa sémantique aspectuelle et temporelle, l’oral représenté et ses marqueurs spécifiques en diachronie, le très ancien franancien français et le français classique.
Ces recherches présentées lors de la cinquième édition du colloque international DIACHRO (Lyon, octobre 2010) témoignent de l’émergence de problématiques nouvelles dans le champ de la diachronie du français et reflètent la vitalité d’un domaine de recherche aussi actif en France qu’à l’étranger.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Bases textuelles de français médiéval et sources non littéraires: les documents comptables (Aude Wirth)

Extract

Bases textuelles de français médiéval et sources non littéraires: les documents comptables Aude WIRTH-JAILLARD, Institut Emilie du Châtelet – LAMOP (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne & CNRS) 1 Introduction Les documents d’archives constituent des sources abondantes et variées pour les chercheurs s’intéressant à l’histoire, mais également pour ceux dont les travaux portent sur l’ancien et le moyen français. Pourtant, malgré cette richesse, les linguistes leur ont très largement préféré les textes littéraires. C’est probablement parce qu’il n’était ni linguiste ni lexicographe de formation que Frédéric Godefroy, avec l’aide de ses collaborateurs, a dé- pouillé, lors de la préparation du Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du IXe au XVe siècle (1881–1895) et de son Complément (1895– 1902), des sources archivistiques en si grand nombre que «c’est le dépouil- lement de nombreux documents d’archives qui constitue la principale origi- nalité du travail de Godefroy, à laquelle même ses contemporains les plus réticents ont rendu justice» (Veysseyre 2003: 79). Pour l’ensemble du dic- tionnaire, on évalue ainsi à 40.000 le nombre de citations tirées de docu- ments d’archives (Trotter 2003: 177); parmi celles-ci, un grand nombre provient de documents comptables, type de source dont Godefroy avait bien saisi l’intérêt pour l’étude du lexique. On aurait pu penser que, mis en valeur dans un tel ouvrage, les docu- ments comptables allaient dès lors trouver une...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.