Show Less

Une autre avant-garde

La métaphysique, le retour à la tradition et la recherche religieuse dans l’œuvre de René Daumal et de Daniil Harms

Series:

Tetyana Ogarkova

Nés et morts pratiquement en même temps, René Daumal (1908-1944) et Daniil Harms (1905-1942) ont vécu simultanément les mêmes moments-clés dans leurs cheminements artistiques et philosophiques. Cet ouvrage évalue des œuvres de ces deux écrivains si éloignés géographiquement, cadets de deux grands mouvements modernistes du XX e siècle (le surréalisme français et le futurisme russe) et démontre l’évolution organique de l’avant-garde européenne dans les années 1920-1930. En s’appuyant sur une lecture critique de l’image courante d’une avant-garde libératrice, révolutionnaire et athée dans son culte du progrès, l’auteur met en lumière l’existence de cette autre avant-garde, métaphysique et même religieuse, anti-révolutionnaire dans sa résistance au progrès, et finalement, dans un sens plus large, « antimoderne ».
La poésie métaphysique, la vision du monde contemporain comme un « contre-monde », le sens de l’absurde et les projets sotériologiques, c’est là l’ensemble des questions abordées dans cet ouvrage. Il met en évidence cette face cachée de l’avant-garde telle que l’expriment ces deux écrivains dans leurs œuvres respectives, qui continuent aujourd’hui à susciter l’intérêt de leur lointaine postérité au-delà de tous les pessimismes et optimismes du XX e siècle.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Conclusions 445

Extract

445 Conclusions Les œuvres de Daumal et celle de Harms se développent toutes deux sur une très brève période – une quinzaine d’années –, et se terminent de manière abrupte, laissant par là une impression d’inachevé, de mise en suspens. À la fin de leur vie, les deux écrivains semblent être sur des voies très différentes, Daumal en quête d’une vérité ultime dans Le Mont Analogue, Harms explorant les abîmes de l’absurde dans «La Vieille», mais nous avons vu tout au long de ce travail, à quel point ils étaient proches pourtant. Il faut donc se poser la question de savoir ce que nous pouvons déduire de l’observation de ces itinéraires paral- lèles, et dégager les aspects de l’avant-garde et de son évolution orga- nique que cette démonstration aide à éclairer. La perspective de ce travail, orienté sur l’étude de la généalogie des œuvres, nous a permis de problématiser, dès le départ, le concept de nouveauté dans l’avant-garde. Nous avons démontré que certains des postulats liés à cette fameuse nouveauté dans la modernité avaient des racines très anciennes. L’ouverture méthodologique de cette étude vers le passé a démontré qu’il est nécessaire de lire l’histoire de la lit- térature, non pas comme celle d’une succession de ruptures – l’avant- garde se positionnant comme une des ruptures les plus radicales –, mais comme celle d’une continuité, d’une régénération...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.