Show Less

De Hegel à Sartre

Pour une pratique de la raison critique

Christa Geitner

Que serait aujourd’hui une philosophie vivante, quel rapport entretiendrait-elle avec son héritage ? Ce ne peut être qu’un rapport complexe, puisque l’héritage doit assurément être conservé, mais qu’il doit aussi être transposé. Tel est ce qui a lieu, de manière exemplaire, dans la philosophie de Sartre, où s’élabore une raison critique soucieuse de son insertion dans l’histoire. Après avoir proposé, dans les premiers chapitres, une libre réflexion sur les exigences qui s’imposent aujourd’hui à la pensée, le présent ouvrage s’attache plus particulièrement à la « reprise » de Hegel par Sartre : il s’emploie à dégager tout ce que le second doit au premier, mais aussi ce qu’il en refuse, et les déplacements (salutaires) qu’il effectue.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre V – La philosophie pour l’un comme pour l’autre doit saisir « son temps dans la pensée ». Comment le peut-elle ? -95

Extract

95 Chapitre V La philosophie pour l’un comme pour l’autre doit saisir « son temps dans la pensée ». Comment le peut-elle ? 1. Il faut d’abord reconnaître le mode d’intelligibilité d’une réflexion qui cherche, selon le précepte hégélien de la Philosophie du droit (préface, p. 57) à « saisir son temps ». Cela signifie se situer en agissant, tradui- sons-nous, dans le langage de Sartre, car situer c’est, pour agir, découvrir le concret, le critiquer en y participant. Il existe un archaïsme des modes d’intelligibilité : l’illusion de vouloir comprendre les faits humains et les corriger hors du temps. Il faut donc d’abord les situer : cela n’est possible qu’à travers une transposition1 que la modernité, après d’autres chocs historiques, a ren- due bouleversante aussi bien pour l’esprit que dans l’action. Une telle situation requiert à chaque moment une compréhension originale renou- velée, celle d’une dialectique des transformations du monde et de nos concepts, de leurs contradictions, c’est-à-dire la saisie de leur in- telligibilité relative dans le temps et celle de leur inquiétude propre, 1 Cf. Hegel, Encyclopédie I. Cette transposition, chez Hegel, (§ 214 et § 215) est à la fois idéale et objective. Elle se détermine dans l’objectivité et se reconduit dans la subjectivité « moyennant sa dialectique immanente ». Il faut se souvenir de ce que l’idéalisme hégélien, dans son mouvement, ne sépare pas l’idée et le réel effectif. Ce qui est supprimé est en même...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.