Show Less
Restricted access

Corps écrit, corps écrivant

Le corps féminin dans les littératures francophones des Amériques

Series:

Christine K. Duff and Claudia Labrosse

Cet ouvrage vise à cerner la place qu’occupe le corps féminin dans la production littéraire francophone des Amériques et des Caraïbes en invitant chacun(e) de ses auteur(e)s à s’interroger sur le topos que constitue la chair féminine dans l’écriture fictionnelle. Il est clair que le corps, pour les femmes, est bien un lieu à partir duquel écrire, mais en lui s’inscrivent aussi les enjeux d’une société, d’une culture et d’une poétique. L’écriture du corps féminin, qu’elle définisse la position d’un sujet-corps dans la narration ou l’ensemble de ses représentations textuelles, se transforme-t-elle en fonction de variables comme l’emplacement géographique, la période historique, le cadre socio-culturel (pouvant être marqué par l’expérience de l’esclavagisme dans les Caraïbes ou encore la répression de l’Église catholique dans le contexte canadien français) ? Conserve-t-elle, en dépit de tout, des éléments communs ? Voici les questions auxquelles il devient possible de répondre à la lecture des douze articles colligés dans ce collectif réunissant des chercheur(e)s d’origines diverses.
Show Summary Details
Restricted access

À la recherche d’Éros : L’Homme-papier de Marguerite Andersen

Extract



Julie TENNIER

Dans L’Homme-papier de Marguerite Andersen, publié en 1992, la narratrice est une écrivaine féministe dans la soixantaine qui semble vivre une vie comblée. Ce personnage indépendant et accompli décide, après vingt ans de vie solitaire, de « jouer à l’amour » (Andersen L’Homme-papier 146) en se créant « un prince emballé » (12) de papier sur qui écrire. Dans les pages qui suivent, nous explorerons le rôle de l’écriture du corps dans l’appréhension du Moi pour élucider le jeu entre les diverses instances discursives par lequel le sens se construit. Nous découvrirons le cheminement créatif que trace le parcours identitaire des personnages, qui s’associe à la quête passionnelle, le processus d’écriture se révélant comme dynamique, sensuel et intime.

Marguerite, la narratrice qui partage le prénom de l’auteure, relate la rencontre d’un homme en pantalon fleuri qui fait naître en elle le « rêve de tracer des lettres, des mots, des phrases le long de son [corps] » (11). Ce pantalon agrémenté éveille son désir et inspire un projet d’écriture ludique. Dans un premier temps, la narratrice relate directement au groupe narrataire les démarches entreprises pour découvrir l’homme idéal sur qui écrire et, dans un deuxième temps, fait de cet homme son nouvel interlocuteur. À la complexité du projet de la narratrice et les embûches qu’elle doit surmonter pour l’accomplir s’oppose la simplicité de la trame...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.