Show Less
Restricted access

Le genre, effet de mode ou concept pertinent ?

Series:

Edited By Nadia Mékouar-Hertzberg, Florence Marie and Nadine Laporte

Le genre entendu comme construction socioculturelle de la « différence des sexes » a permis de remettre en cause une hiérarchie des groupes sexués fondée sur les seules différences biologiques. La mise à nu des multiples processus de naturalisation du statut et du rôle social du masculin et du féminin a été diversement interprétée et utilisée, parfois galvaudée ou mal comprise. Dans le champ de la littérature et des arts, les réflexions sur le féminin/masculin ainsi que la mise à contribution des études de genre sur ces questions ont pu faire l’objet, font encore l’objet de rejet, de méfiance et/ou d’incompréhension. Inversement et simultanément, cet outil qu’est le concept de genre est devenu « à la mode », voire « politiquement correct » et de bon ton, sans toutefois être toujours mobilisé à bon escient : de ce fait, il se trouve parfois privé de sa pertinence et de son efficience herméneutique. Les différentes contributions de cet ouvrage envisagent ces aspects contradictoires tout en précisant quelques-unes des différentes déclinaisons du concept de genre en territoire européen, notamment en Espagne, en France et en Grande-Bretagne. Le domaine de la littérature et la question de « l’entrée en écriture » y sont également explorés avec une particulière attention.
Show Summary Details
Restricted access

Nadia Setti - Le genre serait-il une catégorie utile pour étudier la littérature ?

Extract

| 185 →

Le genre serait-il une catégorie utile pour étudier la littérature ?

NADIA SETTI

Université de Paris 8 Vincennes-Saint-Denis

Pour définir le « genre » comme concept on cite souvent l’article de Joan W. Scott « Le genre une catégorie utile d’analyse historique » (1988 pour la traduction française dans les Cahiers du GRIF). Peut-on formuler la même hypothèse pour l’étude de la littérature ? Nous savons que depuis les années 1970 d’autres concepts ou notions ont été engagés dans l’analyse des textes, toujours en rapport avec les pratiques théoriques issues du féminisme. Différence sexuelle, féminin, gynesis, masculin/féminin : tous ces termes n’appartiennent pas à proprement parler au vocabulaire de l’analyse littéraire, mais la critique féministe les a introduits pour mettre en cause ce qui inspire la construction du savoir, l’ordre symbolique, le langage, l’histoire littéraire. Qu’en est-il aujourd’hui de cette grande entreprise, est-ce que le genre comme catégorie d’analyse y apporte un nouvel élan critique et comment cette déconstruction se poursuit à travers les textes littéraires ? Comment finalement le poétique rejoint et/ou s’écarte du politique tel qu’il se définit à travers le genre et le féminisme ?

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.