Show Less
Restricted access

La médiatisation de l’évaluation/Evaluation in the Media

Edited By Julie Bouchard, Étienne Candel, Hélène Cardy and Gustavo Gomez-Mejia

Comment l’espace médiatique (presse, télé, web) façonne-t-il la définition et l’attribution de valeurs pour des entités de toutes sortes ? Au moment où abondent les instruments d’évaluation fondés sur la quantification – des indicateurs aux classements, des hit-parades aux baromètres, des mégadonnées au like, des commentaires aux notes – et que concours, prix ou récompenses font florès, ce livre entend éclairer les logiques, les processus et les discours médiatiques à l’œuvre dans la production, la circulation et la publicisation de l’évaluation.
How does the media space (press, television, web) shape the definition and assignment of values to various entities? While evaluative tools based on quantification proliferate – from indicators to rankings, from charts to barometers, from big data to like, from comments to notes – and contests, prizes or awards are flourishing, this book aims to shed light on the media logics, processes and discourses at work in the production, circulation and publicization of evaluation.
Show Summary Details
Restricted access

Médiatisation du « classement de Shanghai » et processus de co-construction : analyse socio-discursive d’un corpus de presse et entretiens compréhensifs

Extract



CHRISTINE BARATS, Université Paris-Est Créteil et Université Paris Descartes

Nous avons étudié à partir d’un corpus de presse la médiatisation du « classement » dit « de Shanghai » et ses usages socio-discursifs, de 2003 à 2010. Ce classement mondial des universités, élaboré en 2003 par l’université Jiao Tong de Shanghai, est publié chaque année sous la forme d’une liste de 500 universités. Dans un contexte de médiatisation croissante de classements et de palmarès, la presse française a contribué à le co-construire comme un événement annuel, au sens étymologique de ce qui advient, et comme référence archétypale à la notion de palmarès dans le champ académique. La médiatisation du « classement de Shanghai » a participé à l’inscription de la notion de classement à l’ordre du jour du champ académique. Ce classement a fonctionné dans les discours comme un référent social avec la stabilisation de la formule « classement de Shanghai ». Il a porté une logique de « name and shame », en montrant du doigt les universités françaises qui apparaissaient comme ne tenant pas leur rang.

Introduction

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.