Show Less
Restricted access

Noi – Nous – Nosotros

Studi romanzi – Études romanes – Estudios románicos

Edited By Maria Chiara Janner, Mario A. Della Costanza and Paul Sutermeister

Wir sind Papst («nous sommes Pape») n’est pas une expression du pluralis maiestatis souvent utilisé par les souverains, mais un nous inclusif de l’entière nation allemande : un exemple journalistique qui joue avec la plasticité du nous, la première personne du pluriel. Pronom d’un esprit identitaire basé sur l’inclusion et l’exclusion, « pronom de lâcheté » (Manganelli) utilisé par ceux qui refusent d’assumer les responsabilités liées au fait de dire je, ou bien encore abus de pouvoir, le nous permet un déguisement du sujet et se prête à des usages différents.
Les essais contenus dans ce volume étudient le phénomène facetté de la première personne du pluriel dans des diverses langues et littératures romanes, du point de vue théorique jusqu’à l’analyse de cas exemplaires, dans les perspectives linguistique, littéraire, philologique et des études culturelles.
Show Summary Details
Restricted access

La concurrence entre nous et on en français

Extract



Résumé

En français familier, il est notoire que l’indice clitique on tend à supplanter nous en position de sujet préverbal. Les formulations telles que nous, on savait gagnent ainsi du terrain par rapport à nous, nous savions ; et pour appeler des hôtes à table, la formule on mange ! (≈ it. si mangia) est aujourd’hui d’usage courant, alors que nous mangeons ! (≈ it. mangiamo) relève d’un registre recherché, voire hypercorrect. En vue d’éclairer la concurrence qui s’est instaurée entre nous et on, la présente étude s’appuie sur les valeurs sémantiques, les aptitudes référentielles et les propriétés distributionnelles de ces deux indices. Elle illustre les réflexes normatifs déclenchés par les progrès de on, tout en indiquant les raisons qui ont été avancées par les linguistes pour expliquer la rareté de nous sujet dans l’ oral vernaculaire. Enfin, elle analyse les rendements stylistiques auxquels sont associés les emplois de on dans la prose romanesque de C.-F. Ramuz.

← 71 | 72 →0. Avant-propos

Dans cette modeste étude,1 j’envisagerai la personne nous (ou quatrième personne) au sein des oppositions qui lui confèrent sa valeur. Après un coup d’œil au système des indices personnels du français, pris de manière un peu large (§ 1), je mettrai l’ accent sur la concurrence qui s’est instaurée, en français familier, entre nous et on ; la variation qui en r...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.