Show Less
Restricted access

L’émergence des ONG en Chine

Le changement du rôle de l’Etat-Parti

Paolo Urio and Yuan Ying

Depuis le début des réformes en 1978, l’Etat-Parti chinois a diminué son emprise sur la société et a accordé aux organisations non-gouvernementales (ONG) un nouvel espace de liberté. Mais, en même temps, il a limité leur marge de manœuvre de façon significative. Quelles sont les raisons qui expliquent cette stratégie apparemment contradictoire ? Pour répondre à cette question cette recherche a été fondée sur l’hypothèse suivante : d’une part les ONG sont nécessaires pour remplir le vide laissé par l’Etat dans le social, mais d’autre part elles représentent une menace pour le pouvoir du Parti.
Cette recherche se base sur l’observation participante, des entretiens avec les fondateurs et le personnel d’ONG chinoises et étrangères, des représentants de la société civile, des autorités publiques et des universitaires spécialistes du domaine, ainsi que sur des sources secondaires.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 1 : Introduction: les ONG chinoises, indicateur du changement du rôle de l’Etat-Parti

Extract

Il est impossible de comprendre la dynamique de l’émergence des ONG en Chine si on ne la replace pas dans le contexte plus général des réformes introduites depuis 1978 sous le leadership de Deng Xiaoping. En 1976, date de la mort de Mao, événement qui met un terme à la Révolution Culturelle voulue par Mao en 1966, le PCC est confronté à la crise la plus profonde de son histoire. En effet, à la fin de l’ère Mao, les composantes de la société chinoise, l’Etat, le Parti communiste, l’élite intellectuelle, l’économie et le peuple semblent être plongés dans une contradiction inextricable qui risque non seulement d’anéantir le pouvoir du PCC, mais aussi de mettre en péril la souveraineté même du pays, si durement conquise par Mao après un siècle et demi d’ingérences étrangères et un quart de siècle de guerre civile opposant communistes et nationalistes, que l’occupation japonaise n’aura interrompue que pour quelques années.6

La réponse que le PCC donne à ces deux risques est résumée dans la célèbre formule de Deng : « peut importe que le chat soit blanc ou noir, pourvu qu’il attrape les souris ». Ayant comparé l’efficience du chat occidental (tout occupé à développer l’économie de marché) au chat chinois (empêtré dans la mise en œuvre d’une économie planifiée), le choix de Deng est vite fait: introduire dans l’économie chinoise des...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.