Show Less
Restricted access

L’autre visage du supportérisme

Autorégulations, mobilisations collectives et mouvements sociaux

Series:

Edited By Thomas Busset, Roger Besson and Christophe Jaccoud

Fruit d’un colloque scientifique organisé en septembre 2012 à l’Université de Neuchâtel, le présent ouvrage aborde la question du supportérisme de football sous des angles encore peu explorés. Il porte sur les modes d’organisation des supporters et leur capacité à juguler les manifestations extrémistes ou à défendre des intérêts communs vis-à-vis des clubs, des fédérations et des instances publiques. Les contributions, qui concernent des contextes géographiques différents (Argentine, Belgique, Croatie, Egypte, France, Roumanie et Suisse), amorcent une réflexion plus générale sur la constitution de réseaux d’acteurs nationaux et internationaux, et sur les dynamiques à l’œuvre dans les stades. En effet, le supportérisme change de visage. Aujourd’hui, les supporters ne se contentent plus de soutenir leur équipe favorite, mais ils formulent aussi des revendications sur des objets qui les concernent directement (aménagement des stades, législations spécifiques, etc.).
Show Summary Details
Restricted access

Les Bijeli Andjeli du NK Zagreb: comment peut-on être ultra et antifasciste en Croatie?: Loïc Trégourès

Extract

Les Bijeli Andjeli du NK Zagreb: comment peut-on être ultra et antifasciste en Croatie?

Loïc TRÉGOURÈS

Dans l’ombre du Dinamo, la ville de Zagreb possède un autre club de football d’importance. Agé de 110 ans, le Nogometni Klub Zagreb présente la particularité d’être soutenu par des supporters ultras qui se déclarent «antifa», les Bijeli Andjeli («anges blancs»). Dans sa configuration actuelle, le groupe a été constitué à la fin des années 1990 par des jeunes qui tenaient à se démarquer du climat de violence et de nationalisme ambiant. Progressivement, des passerelles furent jetées avec la scène antifasciste par le truchement de membres participant également aux mouvements punk, rock et alternatifs. Aujourd’hui, le groupe se compose d’un noyau de 10 à 20 membres, auxquels s’ajoutent une vingtaine de sympathisants qui suivent de façon irrégulière les matchs et les réunions.

Ce cadre pose question, d’abord sur le groupe et les individus qui le composent. Ensuite sur le caractère exceptionnel, dans les Balkans, de cette appartenance ultra et antifa, et sur les stratégies mises en œuvre tant au niveau individuel que collectif afin de concilier cette double identité. L’approche retenue s’appuie sur une démarche compréhensive (Kaufmann 2004) et de familiarité avec le sujet et les interlocuteurs, à partir d’observations participantes, de multiples échanges verbaux et d’un questionnaire distribué aux membres du groupe.

L’émergence de la scène ultra en...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.