Show Less
Restricted access

Ballon Rond et Héros Modernes

Quand la littérature s’intéresse à la masculinité des terrains de football

Series:

Julie Gaucher

Si le sport a d’abord été considéré comme un « divertissement pour analphabètes », la littérature sportive émerge dès la fin du XIXe siècle et les collections qui lui sont dédiées se multiplient. En 1928, la Fédération française de football crée son concours littéraire. Dès la Première Guerre mondiale, les modes d’Outre-Manche s’exportent et le joueur de football devient une figure emblématique des années 1920. Avec le joueur de football, la littérature délimite les contours d’un nouvel idéal masculin. Dans les années 1970, le développement du spectacle sportif, la médiatisation des grandes rencontres et l’évidente démocratisation du sport invitent à repenser le sport comme un fait social total. La littérature ne reste pas sourde à cet appel : elle questionne les nouvelles formes du spectacle footballistique et le sens du jeu dans la société contemporaine. L’histoire du ballon rond mais également l’abondante production romanesque qui l’accompagne nous invitent à proposer ici une étude des discours littéraires sur le football et à sonder les modèles masculins qui y sont érigés.
Show Summary Details
Restricted access

Première partie: le joueur de football au regard de l’histoire du jeu

Extract



Dans la littérature décadente, le dandy reste le modèle masculin de référence (Levillain 1993: 151-160)77. Que ce soit Cyril Graham d’Oscar Wilde (1889), des Esseintes de Huysmans (1884) ou encore Lord Edouard Fingal de Jean Lorrain (1899), ces personnages se caractérisent par leur teint diaphane, leur silhouette androgyne et leur air maladif. Tous ressemblent au portrait du dandy brossé dans A rebours: le personnage est présenté comme un «grêle jeune homme de trente ans, anémique et nerveux, aux joues caves, aux yeux bleu froid d’acier, au nez éventé et pourtant droit, aux mains sèches et fluettes» (Huysmans [1884] 1974: 28). Or, au début du XXe siècle, certains personnages s’offrent textuellement comme identité transitoire entre deux masculinités, l’une romantique, l’autre sportive. Le «joueur de balle» de Jolinon, par exemple, se définit «à la fois [comme] romantique et athlète»: il concrétise «l’élaboration d’un esprit nouveau à travers les ruines d’un autre» (Jolinon [1929] 1932: 78). Le joueur de football et avec lui, l’athlète, le nageur et le cycliste, deviennent ainsi une réponse aux «corps difformes» de la décadence (Giraudoux [1928] 1977: 18)78. Nouveaux personnages littéraires, ils rénovent les codes de la masculinité.

Or, lorsqu’elle s’intéresse au football, la littérature se trouve traversée par les débats qui agitent le monde sportif: le personnage du footballeur se modèle au regard de l’histoire du...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.