Show Less
Restricted access

Guerres dans le monde ibérique et ibéro-américain

Actes du XXXVe Congrès de la S. H. F.

Florence Belmonte, Karim Benmiloud and Sylvie Imperato-Prieur

Cet ouvrage réunit les travaux du XXXVe Congrès de la Société des Hispanistes Français (S. H. F.) qui s’est tenu à l’Université Paul Valéry – Montpellier 3 du 20 au 22 mai 2011. Il rassemble une cinquantaine d’articles qui portent non seulement sur l’Espagne, mais aussi sur l’ensemble de la Péninsule Ibérique, sur l’Amérique hispanophone et les territoires lusophones, du XVIe au XXIe siècle. Le volume est divisé en quatre chapitres, « Faire la guerre », « Dire la guerre », « Représenter la guerre » et « Sortir de la guerre », qui recouvrent une large part des champs disciplinaires auxquels s’attache l’hispanisme (Histoire, civilisation, littérature, théâtre, arts plastiques, peinture, musique, cinéma).
L’ouvrage comprend notamment de nombreux articles sur la guerre civile espagnole et le franquisme (dont les deux conférences plénières), mais aussi d’importantes contributions sur l’ensemble du monde ibérique et ibéro-américain (Portugal, Argentine, Colombie, Cuba, Mexique, Paraguay, Pérou, etc.).
Show Summary Details
Restricted access

Récits et expériences de la Guerre civile espagnole à travers les écrits des femmes phalangistes (1936-1940) (Karine Bergès)

Extract

← 176 | 177 → KARINE BERGÈS

Université de Cergy-Pontoise, CICC

Loin des clichés romantiques qui ont longtemps prévalu sur l’engagement des femmes dans la Guerre civile, nous nous proposons de relire cette page de l’histoire nationale espagnole sous le prisme du genre en examinant comment les femmes de droite, et plus précisément les femmes de la Section Féminine de la Phalange, ont représenté et fait la guerre d’Espagne. Pour ce faire, nous nous appuierons sur un corpus de textes qui émane directement de l’élite féminine phalangiste et plus particulièrement sur les discours et écrits de la plus haute autorité de l’organisation phalangiste, Pilar Primo de Rivera, produits entre 1936 et 1940.

Lors de l’éclatement de la Guerre civile, Pilar Primo de Rivera se trouvait depuis deux ans à la tête d’une petite section de femmes qui avait vu le jour sous la tutelle de la Phalange afin d’apporter un soutien moral aux militants phalangistes. Cette organisation embryonnaire initialement composée de sept femmes, toutes proches du cercle familial ou amical des Primo de Rivera, connut un essor considérable tout au long du conflit. En effet, en raison de la situation exceptionnelle de guerre, c’est l’ensemble de l’ordre social et politique qui se trouva ébranlé mais les femmes se virent doublement affectées par ce processus en raison du brouillage des référents de genre traditionnels. Si, le temps de quelques mois1, les miliciennes...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.