Show Less

Associations, fondations, et autres formes de personnes morales au service du sport

Avec la collaboration de Alexandra Veuthey et Yann Hafner

Series:

Denis Oswald

Le sport est devenu un des phénomènes socio-économiques les plus importants de notre époque. Une majorité de la population non seulement s’y intéresse mais le pratique sous différentes formes, souvent au sein de clubs. Ces derniers revêtent presque toujours la forme de l’association, tout comme nombre de sociétés dans les domaines des loisirs, de la culture ainsi que des activités scientifiques et politiques. C’est pourquoi la plus grande partie de cet ouvrage est consacrée à l’association, dans le contexte sportif et sur un plan général. Cette publication devrait trouver de l’intérêt auprès des administrateurs de sport aussi bien que des praticiens généralistes et des étudiants. La fédération, en particulier la fédération internationale de sport, ainsi que les fondations tiennent aussi une place importante dans ce livre.
Enfin, la dernière partie de cette publication expose les autres formes de personnes morales qu’on trouve maintenant dans le sport, en particulier dans le sport professionnel, comme la société anonyme, la société à responsabilité limitée et la socila société coopérative.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Préface IX

Extract

Préface Le sport est devenu, au cours des dernières décennies, un des phéno- mènes socio-économiques les plus importants de notre époque. Il touche l’homme de manière essentielle. Il suffit de prendre quelques repères pour s’en convaincre. Le sport constitue probablement le sujet de discussion le plus prisé des réunions de famille et du café du Commerce. Des régions entières s’identifient avec leur équipe de football. La victoire ou la défaite de spor- tifs reconnus dans le pays peuvent être ressenties comme des éléments de fierté nationale ou, au contraire, comme des catastrophes. A ce titre, l’impact qu’a chaque fois dans notre pays la qualification de notre équipe de football pour la phase finale de la Coupe du Monde est tout à fait signi- ficatif. On ne peut nier que le sport influence la vie des gens. Il ne faut, par exemple, pas fixer de réunions les soirs où se dispute une grande manifes- tation sportive car on risque alors de ne pas réunir le quorum nécessaire. Une majorité de la population non seulement s’intéresse au sport mais le pratique sous différentes formes. De manière individuelle, on peut des- cendre les pentes enneigées à ski, ramer sur les lacs ou courir dans nos forêts quand on n’enfourche pas sa bicyclette pour sillonner nos vallées. C’est cependant sous forme organisée que le sport se pratique le plus sou- vent, au sein...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.