Show Less

Dé«kant»ations

Fonctions idéologiques du kantisme dans le XIX e siècle français

Series:

Jean Bonnet

Le kantisme français du XIX e siècle est à la fois un corpus savant, un carrefour d’idées et une doctrine politique attrape-tout. Cette plasticité lui a permis de prendre place au cœur de l’imaginaire collectif : Renouvier ne lisait-il pas Les Misérables comme une Critique de la raison pratique mise en roman ?
Le kantisme est un aspect central de la naturalisation de la pensée allemande en France. Il a contribué à l’hybridation de la culture française. Les Français ont appris de Kant à désarmer leurs guerres civiles et, en acclimatant le criticisme, ils ont dessiné les figures d’une civilité « cosmopolitique » et d’une laïcité morale transmises par l’école.
Le kantisme est le résultat de décantations complexes qui ont enrichi le plancton de la modernité française. L’auteur analyse le public kantien dans sa diversité, ainsi que l’entrée en scène d’une intelligentsia qui, au-delà des professeurs de philosophie, a peu à peu inclus les classes moyennes instruites.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Deuxième partie - Les structures - Croire – savoir – la «pensée élargie»

Extract

179 Deuxième partie Les structures Croire – savoir – la «pensée élargie» I. Croire 16. Religion de Kant et idée républicaine française Je devais donc supprimer le savoir, pour trouver une place pour la foi. Kant: Préface de la 2e éd. de la Critique de la raison pure Dieu n’est pas anthropomorphe, l’homme est théomorphe. Eric Weil, Problèmes kantiens La volonté de croire La Critique de la raison pure sépare le divin et le démontrable. Dieu est philosophiquement hors jeu. Pourtant, après avoir établi la puissance illi- mitée de la raison, Kant décrète la croyance religieuse hors de son atteinte. La volonté de croire l’emporte sur son impossibilité dans les limites de la raison. C’est le dénouement de sa philosophie – non le dénouement vrai, mais le dénouement réel, et postiche – comme celui de Tartuffe1. Moins retors, Kant eût avoué que le christianisme avait seul réponse à tout. La pensée de l’Aufklärung et une grande partie de celle du XIXe siècle por- tent à l’évidence la marque d’une métaphysique chrétienne encore liée au pouvoir d’Eglise et à l’Etat. Alfred Fouillée, philosophe de la Troisième République que l’on ne peut soupçonner de cléricalisme, faisait compliment à Kant de sa foi en écrivant ceci: «Si Pascal revenait au monde et était encore chrétien – ce qui est douteux – il se ferait probablement kantien, car c’est là la...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.