Show Less

De la liberté ou des questions éthiques en éducation aujourd’hui

Ebauche de réponse par le truchement des modernes

Dieudonné Mushipu

Tout au long de l’histoire de la philosophie et de l’éducation, les modernes ont plus ou moins bien abordé les questions qui se posent par rapport à la liberté en éducation. Ce livre invite les éducateurs actuels à revisiter ces philosophes pour trouver des ébauches de réponses à ces questions.
Il ne s’agit pas d’un retour, mais plutôt d’un recours aux modernes, tels Rousseau, Locke, Kant, Fichte, Hegel et Pestalozzi. La crise que connaît la société actuelle mondialisée depuis Mai 68 a incité l’auteur à soulever les questions éthiques possibles autour de l’autonomie de l’éduqué en se demandant comment ce dernier devrait vivre sa liberté vis-à-vis de la société qui a ses lois, vis-à-vis de ses éducateurs ainsi que des personnes qui constituent son cercle restreint de vie.
L’éduqué se trouve aussi confronté à d’autres réalités qui éprouvent sa liberté : la nature avec ses priorités écologiques actuelles, la mondialisation, le multiculturalisme, et enfin la spiritualité. Sa liberté doit tenir compte de l’existence et de la présence de l’autre dans son espace vital ; ainsi, l’autorité, en éducation, se vivrait autrement. Sur la base de l’éthique habermasienne, l’auteur fonde dans cette étude une pédagogie du dialogue entre éduqué et éducateur.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Première partie La philosophie et l’éducation ou la philosophie de l’éducation Questions épistémologiques 7

Extract

7Première partie La philosophie et l’éducation ou la philosophie de l’éducation Questions épistémologiques Introduction et état de la question Les sciences naissent selon les besoins de l’homme. C’est quand la né- cessité s’impose à l’homme qu’il arrive par son intelligence à organiser les principes de son action, et à y introduire une méthodologie qui lui permet d’arriver à une logique, ou une cohérence, dans ses idées, pour enfin obtenir des résultats qui lui sont utiles. L’histoire des sciences et l’histoire de la philosophie des sciences montrent comment l’homme construit ses objets des sciences. Au début de la systématisation de la réflexion, quand les philosophes grecs ont commencé à réfléchir sur les objets qui les entouraient, c’est-à-dire sur le monde, la nature et tout ce qui constituait l’être même de l’homme et son environnement, ils ne se sont pas, tout de suite, intéressés à leur portée scientifique. Ce qui était plutôt présent dans leur cogitation c’était les règles de la connaissance. Comment arrive-t-on à réfléchir ? Quelles sont les règles pour bien conduire sa pensée ? C’est ainsi qu’est née la logique, matérielle d’abord comme l’est encore la géométrie, et for- melle ensuite comme l’est déjà celle d’Aristote. Peu à peu, ils ont trouvé des liens entre la logique et ce qu’ils ont appelé « l’intellect ». Celui qui savait coordonner ces deux fonctions était philosophe. Il se distinguait par...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.