Show Less

La litote

Hommage à Marc Bonhomme

Series:

Edited By André Horak

S’intéressant à des domaines aussi variés que la rhétorique, la pragmatique, la sémiostylistique, les sciences des médias et l’histoire de la langue française, Marc Bonhomme a tout particulièrement enrichi – et il continue de le faire – les recherches en linguistique par ses travaux novateurs sur les figures du discours. Pour l’honorer, ses élèves et amis ont choisi de revisiter le champ des figures et de combler une lacune scientifique en examinant la litote, à laquelle, malgré sa notoriété et sa diffusion, les théoriciens ont jusqu’ici réservé peu de pages.
Philologiques, rhétoriques et pragmatico-discursives, les contributions du présent recueil vont au cœur de la problématique qui entoure la litote. Comment concilier le moins et le plus, dont la coprésence ou l’interaction a priori paradoxale constitue le trait définitoire de cette figure ? Quel est le rôle de la négation dans la production litotique ? Quels rapports la litote entretient-elle avec les figures avoisinantes que sont l’euphémisme, l’ironie et l’hyperbole ? Les perspectives variées ici réunies montrent que la litote est une figure référentielle fort complexe qui occupe une position clé dans le langage.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Georges MOLINIÉC’est une litote 61

Extract

C’est une litote Georges MOLINIÉ, Université Paris-Sorbonne Marc Bonhomme ayant beaucoup travaillé sur les figures1 et m’étant moi- même beaucoup occupé de rhétorique, il est normal que nous nous rencon- trions aussi dans cette instance, alors que nos façons d’envisager ce do- maine, ou ces parties de domaines, ne sont ni identiques ni contradictoires. S’agissant particulièrement de la litote, je ne m’insérerai que dans un des axes indiqués pour cet hommage, celui du point de vue essentiellement et globalement pragmatique. Il est clair que, négligeant les perspectives historiques, nomenclaturales et morphosyntaxiques, je démarre à partir de ma propre théorisation géné- rale des figures2. Dans ce cadre, la litote est analysable comme figure ma- crostructurale: indépendante de la matérialité lexico-syntaxique de l’énoncé, relevable de nulle automaticité de détection et d’interprétation, compréhen- sible uniquement en fonction du contexte large. C’est-à-dire que la litote est susceptible de deux types de réflexions gno- séologiques, dont l’un est même herméneutique. L’un, en tant que l’on pose qu’il s’agit d’une figure macrostructurale, fait poser la question, commune à toutes les figures macrostructurales, de son existence. Y a-t-il ou n’y a-t-il pas figure? Doit-on, peut-on se poser la ques- tion? Par rapport à quel segment de discours? Pourquoi? Dans quelles con- ditions? Pour qui? Ce qui veut dire à la suite de quel processus cognitif relativement à quelle configuration discursive peut/doit se déclencher le soupçon de ce...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.