Show Less

Au commencement était le verbe – Syntaxe, sémantique et cognition

Mélanges en l’honneur du Professeur Jacques François

Series:

Edited By Franck Neveu, Peter Blumenthal and Nicole Le Querler

Cet ouvrage réunit vingt-deux articles, portant sur la linguistique du verbe (morphologie, syntaxe, sémantique, pragmatique), mais aussi sur des questions de typologie des langues, de prosodie et d’analyse de discours. Des spécialistes reconnus de ces différents domaines ont ainsi souhaité rendre hommage au Professeur Jacques François, dont les recherches ont couvert un large périmètre et ont contribué activement au développement de la science linguistique au cours de ces vingt-cinq dernières années.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Laurent GOSSELIN, Véronique LENEPVEU,Dominique LEGALLOISLes phases : de l’aspect des procès à la structuration textuelle 161

Extract

Les phases : de l’aspect des procès à la structuration textuelle Laurent GOSSELIN, Université de Rouen Véronique LENEPVEU, Université de Caen Basse-Normandie, CRISCO (EA 4255) Dominique LEGALLOIS, Université de Caen Basse-Normandie, CRISCO (EA 4255) Introduction Selon la tradition grammaticale française, les procès (concept proposé par Meillet pour subsumer les états et les événements) correspondent aux signi- fiés des verbes (Arrivé et al., 1986 : 567). Les études sur les types de procès, influencées principalement par Vendler (1967), ont été progressivement amenées à considérer que le verbe seul ne suffisait pas à exprimer un pro- cès, mais qu’il était nécessaire de prendre en compte la prédication tout en- tière (le verbe et son environnement actanciel ; cf. Gosselin et François 1991). Toutefois, certains verbes, classés par François (2003, chap. IV) parmi les entrées verbales non prédicatives, se combinent avec des verbes à l’infinitif pour constituer des périphrases aspectuelles, dont l’un des rôles est de désigner les phases des procès (ex. : commencer à Vinf). On parlera ici de co- verbes de phase1. Or, les phases ainsi exprimées ne constituent pas des élé- ments qui s’ajoutent aux procès. Les coverbes de phase servent à rendre saillantes des phases latentes des procès, ce qui suppose que les procès pos- sèdent une structure phasale intrinsèque. Nous voudrions montrer (section 1) qu’il existe une structure phasale unique, valable pour tout procès, dont les phases...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.