Show Less

Au commencement était le verbe – Syntaxe, sémantique et cognition

Mélanges en l’honneur du Professeur Jacques François

Series:

Edited By Franck Neveu, Peter Blumenthal and Nicole Le Querler

Cet ouvrage réunit vingt-deux articles, portant sur la linguistique du verbe (morphologie, syntaxe, sémantique, pragmatique), mais aussi sur des questions de typologie des langues, de prosodie et d’analyse de discours. Des spécialistes reconnus de ces différents domaines ont ainsi souhaité rendre hommage au Professeur Jacques François, dont les recherches ont couvert un large périmètre et ont contribué activement au développement de la science linguistique au cours de ces vingt-cinq dernières années.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Claude GUIMIERGrammaires de construction et psychomécanique du langage :le cas de la postposition du sujet par rapport à l’auxiliaire en anglais 187

Extract

Grammaires de construction et psychomécanique du langage : le cas de la postposition du sujet par rapport à l’auxiliaire en anglais Claude GUIMIER, Université de Caen Basse-Normandie, CRISCO (EA 4255) Introduction Les intérêts multiples et variés de Jacques François l’ont amené à se pen- cher récemment sur les « grammaires de construction1 ». Derrière cette éti- quette se cache un ensemble d’approches élaborées au cours des deux der- nières décennies, et qui s’inscrivent plus largement dans le cadre de la / des linguistique(s) dite(s) cognitive(s)2. Mon objectif ici, dans une perspective épistémologique, est de porter un regard critique sur ces approches, telles qu’elles sont représentées plus particulièrement par Goldberg (1995, 2006), par le biais d’une confrontation avec un autre cadre théorique qui, à l’instar des grammaires de construction (dorénavant GrCons), accorde une impor- tance toute particulière au sens et à la syntaxe, et dont l’un des credos est le caractère indissociable de ces deux composantes linguistiques. Ce cadre est celui de la psychomécanique du langage (dorénavant PML) initiée par le linguiste français Gustave Guillaume (1883-1960), et dont les derniers déve- loppements, notamment dans le domaine de la syntaxe, seront pris en compte. Il s’agira de voir, au travers du traitement d’un fait de langue parti- culier, celui de la postposition du sujet par rapport à l’auxiliaire en anglais moderne, si, au-delà des divergences indéniables, un certain nombre de points de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.