Show Less

Philippe Albert Stapfer- Une biographie

A Berne de l’Ancien Régime à la Révolution helvétique (1766-1798)

Adolf Rohr

Philippe Albert Stapfer (1766-1840) fut ministre des sciences et des arts de la République Helvétique, puis il représenta la Suisse à Paris avant de former en France un cercle d’intellectuels et d’écrivains.
La biographie décrit la formation du grand savant suisse et de l’homme d’Etat de 1766 à 1798.
Issu d’une célèbre famille de pasteurs de Brugg dans la partie argovienne de l’ancienne République de Berne, Stapfer naquit et grandit dans la capitale et il fut fidèle à la tradition familiale dans le choix de sa profession. Ses études et voyages à l’étranger le préparèrent à l’ordination et le mirent en relation avec des savants de premier plan et au contact des bouleversements politiques contemporains. Jusqu’à la Révolution helvétique il a enseigné comme philologue à l’Institut politique et comme théologien à l’Académie de Berne. Le Directoire helvétique l’appela en mai 1798 au poste de ministre de la culture.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chronologie de la vie de Philippe Albert Stapfer 333

Extract

333 Chronologie de la vie de Philippe Albert Stapfer 14 sept. 1766 né à Berne comme aîné des trois enfants du pasteur Daniel Stapfer, bourgeois de Brugg, et Sophie Louise Burnand de Moudon 1773-1780 Ecole latine à Berne. 1780 promotion ad publicas lectiones (Académie). 1780-1789 formation théologique à l’Académie de Berne;adhésion au kamtisme 1789 consacré VDM (verbi divini minister) 1789-1791 études à l’université de Gœttingue et voyage de formation en Hollande et Angleterre 1791 élection comme maître d’allemand et de latin et d’histoire ancienne à l’Institut politique à Berne, cours et remplacement de son oncle à l’Académie 1796 élu pour succéder à son oncle comme professeur de théol. didactique 1798, mars-juin prit part à la mission diplomatique à Paris à cause des charges de guerre de Berne 2 mai 1798 élu ministre «des sciences et des arts, des édifices publics et des routes» de la République Helvétique, médiation entre Eglise et Etat dans le sens d’une Eglise nationale 1er août 1798 mariage avec Marie Madeleine Pierrette Vincens de Paris 334 1800-1803 ministre plénipotentiaire à Paris. 1803 président de la commission de liquidation de la République Helvétique et retrait de la politique 1803-1840 résidence avec son épouse et ses deux fils (Charles *1799 und Albert *1802) en France: à Paris et dans les biens de famille des beaux-parents, à la fin au châteasu de Talcy sur Mer. Refus de charges honorifiques au pays mais conseiller d’amis poli- tiques en Suisse. Ame d’un cercle visant...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.