Show Less

Philippe Albert Stapfer- Une biographie

A Berne de l’Ancien Régime à la Révolution helvétique (1766-1798)

Adolf Rohr

Philippe Albert Stapfer (1766-1840) fut ministre des sciences et des arts de la République Helvétique, puis il représenta la Suisse à Paris avant de former en France un cercle d’intellectuels et d’écrivains.
La biographie décrit la formation du grand savant suisse et de l’homme d’Etat de 1766 à 1798.
Issu d’une célèbre famille de pasteurs de Brugg dans la partie argovienne de l’ancienne République de Berne, Stapfer naquit et grandit dans la capitale et il fut fidèle à la tradition familiale dans le choix de sa profession. Ses études et voyages à l’étranger le préparèrent à l’ordination et le mirent en relation avec des savants de premier plan et au contact des bouleversements politiques contemporains. Jusqu’à la Révolution helvétique il a enseigné comme philologue à l’Institut politique et comme théologien à l’Académie de Berne. Le Directoire helvétique l’appela en mai 1798 au poste de ministre de la culture.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Index des illustrations 341

Extract

341 Index des illustrations Ill. I PHILIPP ALBERT STAPFER. Héliogravure et impression en taille- douce d’après un portrait à l’huile par S. Chéradame née Bertrand, vers 1820? Emplacement: Château de Talcy sur Mer (Fr). Ill. II BRUGG en Argovie. Gravure de Matthaeus Merian. Topographia Helvetiae [...] 1642. Ill. III BERNE. Vue de la ville du côté sud. Gravure et gravure sur cuivre par Adrian Zingg (1734-1816) d’après le modèle de Joh. Ludwig Aberli (1723-1786), Bibliothèque de la Bourgeoisie de Berne. Ill. IV TABLEAU GENEALOGIQUE STAPFER DE BRUGG. Cf. Luginbühl, Biogr. 1éd., Add. p. 9. Ill. V JOHANNES STAPFER (1719-1801), Prof. de théologie, Académie Berne. 1774, par Emanuel Handmann (1718-1781), huile sur toile. – Chât. de Talcy sur Mer (Loir-et-Cher), Toile No 201. – Les trois portraits Ill. V-VII de l’oncle de Stapfer Johannes et de ses parents (Signés au dos: «Handmann pinxit») se trouve dans la propriété héritée par l’épouse de Stapfer Marie-Madeleine- Pierrette Vincens. Des héritiers de la dernière du nom, Valentine Stapfer, décédée en 1932, le château historique passa par vente à l’Etat français. Aujourd’hui musée (cf. le Guide du château par Jacques Houlet, Paris 1966). Malgré intervention diplomatique les portraits Stapfer n’ont pu être acquis pour la Suisse. Ill. VI DANIEL STAPFER (1728-1807), frère de Johannes, père de Phil- ippe Albert, auxil. à la cathédrale de Berne. Emplac. comme V, No 197....

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.