Show Less

Les Fruits de la passion

Le théâtre de Yasmina Reza

Series:

Hélène Jaccomard

Cette étude est la première du genre à embrasser l’œuvre dramatique de Yasmina Reza dans toute son ampleur. L’ouvrage prend sa pièce à succès, « Art », comme le centre créatif d’où irradient les neuf autres pièces. L’analyse tout à la fois textuelle et sémiologique suit un fil conducteur, le traitement des passions, au premier rang desquelles, naturellement, l’amour, mais également d’autres passions plus paradoxales. L’ouvrage témoigne en effet de l’exploration que ces pièces font du fétichisme contemporain pour les objets, qu’ils soient matériels ou abstraits comme la littérature, les sciences ou la musique. Ce que cette étude met également en lumière, ce sont les innovations formelles qui, sous une plume moins sensible au rythme et aux silences, pourraient passer pour anti-théâtrales, telles que l’aparté, les monologues et les mises en abymes. Ces techniques revivifient un théâtre en alliant des contraires : théâtre de pensée et théâtre d’émotions, comique et tragique. C’est par cette approche qu’on peut expliquer que l’immense succès des pièces de Yasmina Reza ait permis de repousser la crise toujours annoncée du théâtre en France et du théâtre français à l’étranger.

Prices

See more price optionsHide price options
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre Deux – Avant « Art » 57

Extract

Chapitre deux Avant « Art » Conversations après un enterrement : le triangle amoureux On me dit : ce genre d’amour n’est pas viable, mais comment évaluer la viabilité ? Pourquoi ce qui est viable est-il un Bien ? Pourquoi durer est-il mieux que brûler ? (Barthes, 1977, 30) Écrite en six mois vers 1984 ou 1985, la pièce est créée en janvier 1987 au Théâtre Paris-Villette dans une mise en scène de Patrice Kerbrat, qui sera le metteur en scène de pièces ultérieures de notre auteur. Elle est, depuis, jouée régulièrement dans le monde entier. Le succès rencontré par la pièce à sa création doit certainement beaucoup à une distribution qui, sans atteindre les sommets de célébrité des pièces ultérieures, a valu à Jean-Michel Dupuis (Alex) le Molière du comédien dans un second rôle en 1987, aux côtés d’acteurs chevronnés comme Paul Barge (connu pour son Comte de Monte Christo), Josiane Stoléru (Édith) et Caroline Sihol (Élisa), toutes deux actrices de cinéma, de théâtre et de télévision, avec Jean-Paul Roussillon en Pierre et Lucienne Hamon en Julienne. Comme le dit Yasmina Reza à propos de la réception de sa pièce : Mon entourage trouvait le texte nul. Pourtant, je l’ai fait lire et il a tout de suite suscité l’engouement des grands acteurs. C’est comme ça que j’ai su que je ne pourrais jamais écrire pour des acteurs m...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.