Show Less

L’art de gouverner : questions éthiques et politiques

Edited By Adrien Louis and Ariane Revel

Le présent volume est le résultat des interventions et des discussions qui prirent place lors de deux journées d’études organisées à l’Université Paris-Est Créteil à l’automne 2010. Croisant les perspectives de la philosophie, de la science politique, de l’histoire et de la sociologie, cet ouvrage reprend la question de l’art de gouverner pour en montrer le caractère de noeud problématique pour notre modernité. L’art de gouverner fait signe vers une politique qui ne se confond ni avec la science, ni avec la technologie, et qui renvoie immédiatement à une dimension éthique : ce que peut ou doit être le « bon gouvernement » des hommes, les qualités nécessaires à celui qui gouverne, la relation du gouvernant et du gouverné. Partant de l’hypothèse que le contexte démocratique et le progrès des sciences du gouvernement ont radicalement infléchi ces questions traditionnelles, il s’agit donc, à travers des lieux spécifiques du gouvernement moderne, de s’interroger sur la rationalité propre à l’art de gouverner, ses déplacements, et ses limites. Les textes ici rassemblés pointent des dimensions problématiques de l’art de gouverner.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Luca Paltrinieri - L’«économie politique» : un art de gouverner polémique. Quesnay et Rousseau 119

Extract

Luca PALTRINIERI L’« économie politique » : un art de gouverner polémique. Quesnay et Rousseau Traditionnellement, dans les sciences et la philosophie politiques, la notion de « gouvernement » est associée à deux significations complé- mentaires : d’une part le gouvernement indique l’ensemble des per- sonnes qui exercent le pouvoir politique à l’intérieur d’une société donnée, de l’autre la composition des formes institutionnelles destinées à l’exercice du pouvoir. Si, dans le premier cas, le gouvernement se confond avec le simple exercice du pouvoir, dans le second, le gouver- nement n’est plus qu’une fonction de l’État, et toute théorie du gouver- nement est alors secondaire et dérive de la théorie des pouvoirs d’État. Nous aurions donc d’abord affaire à un cadre trop large, selon lequel le gouvernement se confond avec la notion de domination, puis à un cadre trop étroit identifiant le gouvernement au pouvoir exécutif étatique. Or, non seulement l’État est un type d’organisation politique parmi d’autres, mais de plus, relativement récent, et quoi qu’il en soit plus récent que la distinction entre « règne » et gouvernement1. Non seulement cette 1 A la fin de son Anthropologie pragmatique, Kant consacre une section aux « carac- tères du sexe », où l’on peut retrouver toute une série de stéréotypes sur le féminin et le masculin (émotion/intelligence ; sensualité/contention, etc.). Quant aux « con- séquences pragmatiques » de cette opposition de genre pour le gouvernement de la maison, Kant écrit : « la femme doit r...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.