Show Less

Or et Ordure

Regards croisés sur le déchet

Series:

Edited By Brigitte Poitrenaud-Lamesi

La thématique du rebut, de l’ordure, du déchet est envisagée dans sa dimension symbolique et ne se réduit pas à la problématique environnementale : le volume rend compte des discours non pragmatiques ou décalés portés sur le sujet. Il explore cet envers du décor, cette part d’ombre qui raconte la condition humaine. Les objets, en tant que traces mémorielles sont envisagés comme des formes de prolongements du corps et donc « animés », les corps, sous la forme du produit résiduel, du fragment corporel ou du cadavre, subissent un processus de réification.
Voilà pourquoi des champs de recherche très différents ont été mobilisés. Des chercheurs d’horizons divers ont été réunis, qui ont échangé et confronté points de vue et démarches. Cet ouvrage témoigne de cette entreprise atypique, entre divergences, nuances et convergences.
Ces « obscurs objets du refus » se profilent dans un clair-obscur caractéristique de nos sociétés contemporaines : à la fois visibles, inévitables, ostentatoires mais paradoxalement ignorés, délaissés, cachés. Ils oscillent entre des statuts radicalement différents, se faisant tour à tour objet de consommation, objet d’art, objet de dégoût ou objet littéraire. Cet ouvrage contient huit articles en français, un en italien ainsi que deux cahiers iconographiques.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

OR ET ORDURE 39

Extract

II. Or et ordure A mi-chemin de la cage au cachot la langue française a cageot, simple caissette à claire-voie vouée au transport de ces fruits qui de la moindre suffocation font à coup sûr une maladie Agencé de façon qu’au terme de son usage il puisse être brisé sans effort, il ne sert pas deux fois. Ainsi dure-t-il moins encore que les denrées fon- dantes ou nuageuses qu’il enferme. A tous les coins de rues qui aboutissent aux halles, il luit alors de l’éclat sans vanité du bois blanc. Tout neuf encore, et légèrement ahuri d’être dans une pose maladroite à la voirie jeté sans retour, cet objet est en somme des plus sympathiques – sur le sort duquel il convient toutefois de ne s’appesantir longuement. Francis Ponge (Le parti pris des choses 1942) Cose e corpi contadini nella scena estetica: il museo Guatelli di Ozzano Taro (Parma) Pietro CLEMENTE Università degli Studi Firenze Cose contadine Ettore Guatelli era un contadino, diventato maestro a fatica, e per ragioni di salute: è nato nel 1921 in un podere a mezzadria di Ozzano Taro (Comune di Collecchio, provincia di Parma). In quel podere ci è passata la guerra, con i tedeschi, il fronte, poi è arrivato il mondo dei consumi e del benessere che ha desertificato la montagna e la pianura, e pian piano il podere ha perso la sua funzione. Alla fine degli anni ‘60 Ettore allora ha deciso, pur continuando sempre ad abitarci con i familiari, di...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.