Show Less

Jean Luchaire et la revue «Notre Temps» (1927-1940)

Series:

Jean-René Maillot

Cet ouvrage propose une lecture approfondie de la revue Notre Temps (1927-1940) et montre quelle est sa place parmi les relèves de l’entre-deux-guerres. Il apporte un éclairage nouveau sur l’itinéraire de Jean Luchaire (1901-1946), son directeur, grâce à l’analyse de son discours public de 1913 à 1940. Celui-ci a incarné le jeune radicalisme puis l’idée européenne avant d’être fusillé à la Libération pour sa collaboration avec l’occupant.
Notre Temps désire représenter la génération marquée par la Grande Guerre. La revue promeut le « réalisme » dans les débats sur la réforme de l’Etat et défend une politique de conciliation pour garantir la paix. Partisan de l’idée européenne, Notre Temps se fait le chantre du briandisme et le promoteur du rapprochement franco-allemand avec comme partenaire majeur Otto Abetz, le futur ambassadeur du Reich à Paris après la défaite de 1940.
Mais l’unité autour des mots d’ordre permet une large variété d’opinions chez ses principaux contributeurs tels que Bertrand de Jouvenel, Louis Martin-Chauffier ou Pierre Brossolette. Ce portrait de groupe révèle alors les échelles de valeurs de chacun, prélude à leurs engagements durant le second conflit mondial.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract

Jean Luchaire a longtemps cru en un destin extraordinaire mais son nom demeure couvert d’opprobre. D’un après-guerre à l’autre, la figure montante de la gauche radicale s’est muée en un collaborateur honni, passé par les armes à la Libération. Notre Temps est une revue culturelle et politique qui a marqué la presse française entre 1927 et 1940. Mensuel, hebdomadaire ou quotidien selon les époques, il a réuni une multitude de talents parmi la jeu- nesse et offre un observatoire de premier plan sur les questionnements et les positionnements fluctuants de l’entre-deux-guerres. Les mémoires partielles qu’il a engendrées ne facilitent pas la mise au point d’une image claire d’autant que son histoire touche à des domaines variés. Elle est inséparable de celle de son directeur, Jean Luchaire. Les deux histoires se mêlent et prennent place au sein de l’historiographie tour à tour dans une préhistoire de la collaboration1, dans les récits du dynamisme des jeunes militants du Parti radical à la fin des années vingt2, dans l’étude des relations culturelles franco-allemandes durant l’entre-deux-guerres et enfin dans l’analyse du renouvellement politique entrepris par les relèves des années trente3. Claude Lévy fut le premier à tracer une esquisse de Notre Temps en in- troduction de son étude sur le quotidien collaborationniste Les Nouveaux Temps. On y apprend la création collective d’une revue, l’apport de subven- tions du Quai d’Orsay par l’entremise d’Aristide Briand et l’engagement au service du rapprochement franco-allemand eu...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.