Show Less

Les Sourds : aux origines d’une identité plurielle

Series:

Edited By Charles Gaucher and Stéphane Vibert

Les différences qui émergent des quêtes identitaires contemporaines accentuent, dans un mouvement antagoniste de repli corporatiste et de reconnaissance de la pluralité du social, le sentiment que l’identité moderne se fragmente en une constellation de possibles. L’identité sourde fait partie de cette constellation. Elle découle de conceptions qui dépassent le simple intérêt catégoriel pour faire jaillir une communauté de sens. Ainsi, pour plusieurs personnes se reconnaissant dans cette identité, la condition qui les unit est d’abord articulée à partir d’un attachement collectif à une culture spécifique, et surtout, à une langue qui leur est propre. Bien sûr, ce déplacement du stigmate ne s’effectue pas dans l’oubli des dénominations et des traitements antérieurs concernant la surdité et doit composer avec la sédimentation des représentations sociales ayant investi la surdité comme caractéristique identitaire.
Les Sourds interrogent définitivement les nouvelles formes du lien social mettant en scène des spécificités qui s’expriment comme différences émancipatrices. Un ouvrage de référence en la matière est le bienvenu à une époque où plusieurs penseurs, mais aussi acteurs du monde de l’éducation et de la réadaptation, s’interrogent sur cette différence, mais aussi sur la différence en général comme vecteur d’identification.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Conclusion. La communauté sourde comme expressiondes ambivalences de la modernité (Stéphane Vibert) 213

Extract

CONCLUSION La communaute sourde comme expression des ambivalences de la modernite Stephane VIBERT, Ph.D. Professeur au departernent de sociologie et d'anthropologie, Universite d'Ottaiva Le questionnement encore embryonnaire portant sur l'identite sourde contemporaine a conduit les directeurs de cet ouvrage ä favoriser une perspective foncierement plurielle : plurielle quant ä l'approche multi- disciplinaire proposee (anthropologie, histoire, geographie, linguistique, sociologie), plurielle encore quant au degre d'engagement au sein des communautes sourdes (du positionnement militant ä une perspective se voulant plus distante), et plurielle enfin quant aux differents points d'entree dans l'intelligence comparatiste du fait sourd, tant sur un plan spatial (europeen ou nord-americain) que temporel (historique ou actuel). Cette investigation croisee, qui permet de multiplier de fa9on feconde les regards sur un meme objet, n'ouvre pourtant sur aucune dissemina- tion excessive, aucun eparpillement prejudiciable ä son apprehension. Car, au travers de ces etudes variees, emerge une vision complexe mais distincte de la culture sourde, certes porteuse de caracteristiques, projets et tensions en tant que telle, mais surtout, d' une certaine maniere, em- blematique des ambivalences les plus marquantes definissant la pour- suite meine du projet moderne et sa concretisation sociopolitique pour les groupes et les individus. Pour ainsi dire, l'interrogation ä propos de la culture sourde debouche inevitablement sur l'exigence de saisir les enjeux les plus fondamentaux lies ä la condition moderne, et principale- ment cette dimension d'appartenance identitaire, si structurante pour la constitution du sujet, qui souleve desormais d'immenses difficultes theoriques. La notion de « modernite » se revele etre un vocable extremement polysemique et connote, comme tous les termes-cles...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.