Show Less

Les organisations régionales européennes et la gestion des conflits

Vers une régionalisation de la sécurité ?

Series:

Edited By Gaëlle Pellon and Michel Liégeois

Le continent européen se caractérise par une forte densité en organisations intergouvernementales compétentes dans le domaine de la sécurité. Ces deux dernières décennies, ces organisations ont vu leurs activités se multiplier, alors qu’en même temps les institutions elles-mêmes connaissaient d’importantes évolutions.
Si la littérature consacrée à ces organismes et aux conflits dans la gestion desquels ils furent impliqués est abondante, beaucoup plus rares sont les tentatives d’appréhension globale des activités multilatérales de prévention et de gestion des conflits en Europe. C’est ce vide que s’efforce de combler cet ouvrage collectif en proposant un large panorama des structures institutionnelles, des instruments et des actions des organisations régionales au profit de la sécurité en Europe.
L’originalité de la démarche empruntée est double. Elle réside tout d’abord dans la logique ternaire qui a présidé à l’ordonnancement des contributions. Cette logique correspond aux trois moments clés de la gestion des conflits, à savoir la prévention de leur émergence, de leur expansion et de leur récurrence. La seconde originalité de l’ouvrage réside dans sa volonté d’appréhension holistique de l’action des organisations régionales en Europe. Au-delà des institutions elles-mêmes, c’est bien la capacité globale de l’ensemble de celles-ci à gérer les conflits en Europe qui est évaluée par les auteurs. Les articles d’introduction et de conclusion servent cet objectif en proposant une conceptualisation systématique et en ouvrant de nouvelles perspectives de recherche liées à l’analyse de la coopération interinstitutionnelle.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

L’Union européenne, l’OTAN et le sud de la Méditerranée. Des dynamiques contrastées et contrariées Amine Ait-Chaalal 79

Extract

79 L’Union européenne, l’OTAN et le sud de la Méditerranée Des dynamiques contrastées et contrariées Amine AIT-CHAALAL Directeur, Centre d’étude des crises et conflits internationaux (CECRI) – Université catholique de Louvain (UCL) La fin de la guerre froide a remis en lumière la place de la Méditer- ranée dans le contexte géopolitique et géostratégique européen. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Méditerranée était une zone de réelle préoccupation et de grande attention pour l’Europe et les super puissances du fait de son caractère central dans les équilibres régionaux et internationaux. Du détroit de Gibraltar au canal de Suez, des Dardanelles aux Balkans, du Proche-Orient au Maghreb, cette zone a été intégrée dans les axes stratégiques des puissances riveraines et au-delà. La rive Sud de la Méditerranée a été vue comme une zone méritant un intérêt particulier de la part des autorités européennes. Avec le Caucase et la Russie, les pays méditerranéens constituent à cet égard le voisinage direct de l’Europe. Avec la fin de l’équilibre bipolaire, il est apparu que cette aire justifiait le maintien d’un traitement spécifique et renouvelé tenant compte des transformations en cours. De plus, les défis et les sujets de préoccupation liés à cette région continuaient à constituer des données importantes des évolutions internationales : problématique israélo-palestinienne,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.