Show Less

Les organisations régionales européennes et la gestion des conflits

Vers une régionalisation de la sécurité ?

Series:

Edited By Gaëlle Pellon and Michel Liégeois

Le continent européen se caractérise par une forte densité en organisations intergouvernementales compétentes dans le domaine de la sécurité. Ces deux dernières décennies, ces organisations ont vu leurs activités se multiplier, alors qu’en même temps les institutions elles-mêmes connaissaient d’importantes évolutions.
Si la littérature consacrée à ces organismes et aux conflits dans la gestion desquels ils furent impliqués est abondante, beaucoup plus rares sont les tentatives d’appréhension globale des activités multilatérales de prévention et de gestion des conflits en Europe. C’est ce vide que s’efforce de combler cet ouvrage collectif en proposant un large panorama des structures institutionnelles, des instruments et des actions des organisations régionales au profit de la sécurité en Europe.
L’originalité de la démarche empruntée est double. Elle réside tout d’abord dans la logique ternaire qui a présidé à l’ordonnancement des contributions. Cette logique correspond aux trois moments clés de la gestion des conflits, à savoir la prévention de leur émergence, de leur expansion et de leur récurrence. La seconde originalité de l’ouvrage réside dans sa volonté d’appréhension holistique de l’action des organisations régionales en Europe. Au-delà des institutions elles-mêmes, c’est bien la capacité globale de l’ensemble de celles-ci à gérer les conflits en Europe qui est évaluée par les auteurs. Les articles d’introduction et de conclusion servent cet objectif en proposant une conceptualisation systématique et en ouvrant de nouvelles perspectives de recherche liées à l’analyse de la coopération interinstitutionnelle.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

L’UE, l’OTAN et la conduite des opérations de stabilisation complexes. Analyse des principaux enseignements Alain De Neve 201

Extract

201 L’UE, l’OTAN et la conduite des opérations de stabilisation complexes Analyse des principaux enseignements Alain DE NEVE Attaché de recherche à l’IRSD, doctorant en sciences politiques (UCL et ERM), collaborateur externe associé au Scientific and Public Involvement for Risk Allocations Laboratory (SPIRAL) de l’Université de Liège (ULg) et membre du Réseau multidisciplinaire d’Études stratégiques (RMES) En l’espace de moins de vingt ans, la multiplication des crises inter- nationales a incité la majorité des États occidentaux à mobiliser des moyens militaires et civils en vue de la mise sur pied d’interventions humanitaires et d’opérations de paix. La diversification des théâtres ainsi que l’accroissement exponentiel des déploiements qui en ont résulté ont porté à croire en l’existence d’une extension de phénomènes de crises relevant d’une seule et même dynamique. Or, tant les condi- tions de survenance des conflits que les acteurs concernés diffèrent fondamentalement selon l’espace régional dans lequel les contingences de crises émergent. Le « modèle balkanique »1 d’intervention, né de l’expérience de l’emploi des forces européennes et américaines sous la bannière de l’OTAN à l’occasion des conflits qui ont accompagné le démantèlement de la République yougoslave, peut ainsi apparaître, avec le recul dont nous disposons aujourd’hui, comme une parenthèse de l’histoire polémologique européenne. Depuis 2001, année du lancement de la campagne militaire coalisée sous direction américaine en Afgha- nistan (opération Liberté immuable), et...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.