Show Less

L’agriculture bio en devenir

Le cas alsacien

Series:

Edited By Denise Van Dam, Michel Streith and Jean Nizet

L’Alsace devient progressivement une région de pointe en matière d’agriculture biologique et pourrait être considérée comme une référence pour d’autres régions. Cet ouvrage analyse, à partir de points de vue divers, les conditions et les processus qui favorisent le développement du bio.
S’appuyant sur une soixantaine d’interviews et de nombreux documents, les auteurs répondent à diverses questions : dans quelle mesure le bio répond-il à une nouvelle demande sociale ? Quel rôle jouent les émotions dans la mobilisation des acteurs ? Comment les collectifs contribuent-ils à la construction des savoirs ?
Certaines contributions se penchent sur des dynamiques singulières, telle la place d’une coopérative laitière, ou celle d’une association de viticulteurs, ou encore la façon dont deux manifestations promotionnelles reflètent des sensibilités différentes. D’autres textes mettent en avant les disparités suivant les secteurs, les territoires et l’implication des individus, des associations ou des institutions.
Au-delà de ces thèmes, la question des tensions entre modernité et tradition, entre individu et institution, entre mouvement social et institutionnalisation court tel un fil rouge dans les différents chapitres et montre la complexité du champ de l’agriculture biologique.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

TROISIÈME PARTIE. TERRAINS SINGULIERS

Extract

  TROISIÈME PARTIE TERRAINS SINGULIERS 79  CHAPITRE 6 L’essor de l’élevage laitier biologique en Alsace bossue Florence HELLEC Post-doctorante à l’INRA-ASTER, Mirecourt André BLOUET Enseignant-chercheur à l’Université H. Poincaré à Nancy L’Alsace bossue serait-elle en train de devenir la première « région bio » française ? C’est en tout cas un secteur géographique sur lequel l’agriculture biologique est particulièrement répandue. Enclave alsa- cienne dans le département de la Moselle, l’Alsace bossue est une terre d’élevage bovin, principalement laitier. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un territoire vallonné, occupé majoritairement par des prairies, mais aussi par quelques champs et d’anciens vergers1. Si le bio était pour ainsi dire inexistant sur ce secteur jusqu’au début des années 1990, il s’est ensuite développé régulièrement dans les élevages laitiers, la production de lait biologique passant de 1,2 million de litres en 1994 à 9,5 millions de litres prévus pour 2012. Aujourd’hui, 35 % des éleveurs laitiers d’Alsace bossue sont certifiés bio, et ce chiffre pourrait augmen- ter encore dans les prochaines années si la croissance de la consomma- tion de produits laitiers biologiques se maintient. Ce sont les opérateurs industriels qui ont encouragé le développe- ment d’une filière de production de lait bio. Tous les éleveurs biolo- giques sont adhérents de la coopérative UNICOOLAIT, qui livre la totalité du lait collecté à l’entreprise Lactalis, leader sur le marché français du lait bio UHT. L’accroissement de la production...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.