Show Less

Humaniser le travail

Régimes économiques, régimes politiques et Organisation internationale du travail (1929-1969)

Series:

Edited By Ayla Aglan, Olivier Feiertag and Dzovinar Kévonian

Cet ouvrage analyse l’histoire de l’Organisation internationale du travail de 1929 à 1969, période au cours de laquelle le travail humain est marqué par de profondes mutations économiques et politiques. De la crise de 1929 à la fin de la croissance exceptionnelle des années 1950 et 1960, en passant par l’expérience extrême de la Seconde Guerre mondiale, les sociétés mondiales ont été confrontées à l’apogée de l’industrialisation et à la mise en place des totalitarismes puis des démocraties sociales.
Ces évolutions ont renouvelé la question du travail humain dans son double rapport à la liberté et à la contrainte, qu’elle soit de nature technique, économique ou politique : comment humaniser le travail ? Cette question est au cœur de l’expertise et des pratiques de l’OIT. Située à l’intersection des différents régimes économiques et politiques, l’institution internationale définit un projet de société mondiale, propre à restituer le phénomène du travail dans sa dimension véritablement sociale. Cet ouvrage éclaire ce processus en mettant en évidence la réalité proprement transnationale, et donc globale, de l’OIT.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

PREMIÈRE PARTIE1929-1940. L’OIT FACE À LA CRISE DE LA MONDIALISATION

Extract

PREMIÈRE PARTIE 1929-1940 L’OIT FACE À LA CRISE DE LA MONDIALISATION 19 Humaniser la crise économique (1929-1934) : l’expertise du BIT dans la crise de mondialisation des années 1930 Olivier FEIERTAG Professeur à l’université de Rouen Le Bureau international du travail (BIT) est la seule des organisations internationales nées du traité de Versailles à continuer à exister de nos jours. Cette longévité n’est pas seulement propice à la commémoration. Elle fait du BIT le témoin et l’acteur sans équivalent de toutes les crises économiques majeures du XXe et du début du XXIe siècle. Ses débuts sont inséparables de la crise économique mondiale de 1920-1921. C’est durant cette période, on l’a montré, que le BIT s’est constitué, sous la direction vigoureuse d’Albert Thomas, son économie politique de crise1. Cette économie politique est fondée, de manière très nouvelle, sur une approche globale des facteurs et des manifestations de la crise écono- mique mais aussi de ses remèdes2. L’expertise du BIT s’est en effet construite dès l’origine à l’intersection des phénomènes économiques et sociaux, mais aussi des réalités nationales et mondiales. La question du chômage a donc très naturellement concentré d’emblée l’attention du BIT dans la mesure où ce phénomène apparaissait précisément à la croisée de ces approches multiples. Ce point de vue est longtemps demeuré rare dans le paysage épistémologique. Il résulte des modalités de gouvernance inédites de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.