Show Less

Phraséologie et collocations

Approche sur corpus en français L1 et L2

Series:

Catherine Bolly

Répondant au manque de consensus qui règne encore actuellement dans le domaine phraséologique, l’auteur propose de redéfinir ici les notions de phraséologie (ou figement) et de collocation (ou semi-figement), en réunissant les littératures de tradition anglo-saxonne et francophone. Le volet acquisitionnel de l’ouvrage se centre quant à lui sur les productions d’apprenants avancés du français langue étrangère (L2), en particulier sur les déviances au sein des collocations verbo-nominales, encore relativement peu étudiées en français L2. L’ouvrage présente en outre une méthode originale d’analyse paramétrique sur corpus (en L1 et en L2) qui permet, d’une part, de traduire en termes quantitatifs des données initialement qualitatives et, d’autre part, de combiner l’approche fonctionnelle (via des critères linguistiques) et statistique (via des mesures d’association lexicale) en phraséologie. Cette méthode est décrite avec soin par l’auteur qui guide le lecteur en l’impliquant dans sa démarche exploratoire au fil des pages.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE 2. Mesurer le degré de figement 65

Extract

65 CHAPITRE 2 Mesurer le degré de figement [L]es SF [Séquences Figées] se distingueraient des combinaisons libres par une plus grande solidarité entre les constituants, solidarité qui reste à mesu- rer pour tous les types de séquences. (Mejri, 2003 : 307) Après avoir proposé une définition des unités phraséologiques et des collocations, nous nous centrerons plus particulièrement dans les pages qui suivent sur les dimensions scalaire et polyfactorielle du processus de figement en français langue première (L1). De manière générale, ce chapitre vise à montrer qu’il est possible de dépasser l’apparente com- plexité du processus de figement en systématisant l’analyse par le biais d’une étude paramétrique et statistique sur corpus25. Comme nous le verrons, cette systématisation tient en grande partie à la phase d’opérationnalisation des données langagières. L’objectif de l’étude qui a été menée ici est d’établir une hiérarchie dans les critères définitoires de figement, en termes de gradation et de continuum, pour les séquences verbo-nominales (SVN) construites avec le verbe prendre en français L1. Il s’agira dès lors principalement de rendre compte du degré de contrainte syntaxique, sémantique et/ou lexical, qui pèse sur chacune des séquences étudiées. 1. Méthode 1.1. Corpus et données Nous avons procédé à l’analyse de données authentiques tirées du corpus ComparaF (1 million de mots), constitué à l’occasion de notre thèse...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.