Show Less

L’idéolecte des romancières tunisiennes de graphie française

Stratégies linguistiques et stylistiques au service de l’expression identitaire

Rossana Curreri

Pour suppléer à la tendance dominante de faire de la littérature maghrébine francophone un réceptacle unitaire, l’auteure se propose de saisir des traits ou des traces récurrentes dans un espace national défini.
Contribution originale au confluent des études linguistiques et des études littéraires, cet ouvrage cerne le discours collectif des romancières tunisiennes musulmanes de graphie française dès 1975 à nos jours par une méthode d’analyse (trans)textuelle. La nouveauté de la démarche proposée consiste à décrire l’idéolecte de ces écrivaines en prenant à témoins les modèles discursifs de l’oralité et de l’écriture, les figures de rhétorique récurrentes telles que l’allégorie, l’antonomase et l’oxymore, les lieux les plus fortement marqués idéologiquement, que ce soit le politique ou le religieux, et le réceptacle naturel où l’idéologie du texte est synthétisée, voire le titre.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

En guise de conclusion 165

Extract

165 En guise de conclusion Afin de suppléer à une référence à la francophonie littéraire « trop exclusivement française »1, nous avons voulu inscrire notre analyse des romans francophones féminins tunisiens dans une perspective lin- guistique et d’analyse du discours pour y repérer les traits pertinents d’un idéolecte commun. Il semble en effet que, grâce à cette logique associative, le lecteur peut accéder à une seule et foisonnante lecture qui traverse ces différentes œuvres étudiées, ou mieux à une double chance de déchiffrage : l’allocutaire francophone étant fréquemment renvoyé à l’étrangeté référentielle ou connotative du texte, le co-énonciateur arabophone participant, lui, de la polyphonie textuelle, devinant les implicites culturels. Variation diatopique, diastratique et diaphasique, l’idéolecte des romancières tunisiennes de graphie française est en effet le fruit de l’assimilation d’un ensemble de schèmes correspondant à une manière spécifique de se rapporter à la vie, voire d’une commune vision du monde. Son « incorporation » par la lecture mutuelle entre romancières et par l’osmose culturelle où elles vivent permet la constitution d’un « corps » collectif, d’une communauté imaginaire des écrivaines tuni- siennes qui adhèrent au même discours. Elles expriment en fait la même « tunisianité » faite de transculturel, d’interchange entre les civilisations qui se sont succédé sur le territoire et d’équilibre entre l’ancien et le nouveau. Il s’agit d’une véritable synergie entre deux langues (le fran- çais et l’arabe), deux cultures (l’hexagonale et la maghr...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.