Show Less

Du civil au politique

Ethnographies du vivre-ensemble

Series:

Edited By Mathieu Berger, Daniel Cefaï and Carole Gayet-Viaud

Ce livre a remporté le prix Jean Widmer 2012 de l’Université de Fribourg, Suisse.
Plus qu’une simple méthode, l’enquête ethnographique permet de poser de nouvelles questions sur le politique, en rupture avec ses représentations comme un domaine d’activités en soi, circonscrit à la politique institutionnelle ou aux politiques publiques.
Recueillies aux quatre coins du monde (Brésil, États-Unis, Chine, Algérie, Espagne, Italie, Suisse, Belgique, France), les études de cas ici rassemblées examinent le politique par le bas, tel qu’il se fait, depuis son enracinement dans les affaires de tous les jours. En engageant différentes espèces de description ethnographique, elles invitent à repenser l’articulation entre lien civil et vie politique sous trois angles complémentaires.
D’abord, celui des expériences ordinaires, généralement définies comme infra-politiques, depuis où nous nous projetons dans la vie publique. Celui, ensuite, des moments de politisation qui font surgir des questions sur le bien public, au cœur même du monde de la vie quotidienne. Celui, enfin, des modalités pratiques de l’engagement politique, au sens classique, dans des actions qui ont pour visée expresse la transformation du monde.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CITOYENNETÉ, COMMUNAUTÉ, APPARTENANCE

Extract

431 Liberté, communauté et religion en milieu hispano-marocain L’expérience d’une famille andalouse Alain COTTEREAU et Mokhtar MOHATAR MARZOK Centre d’étude des mouvements sociaux-Institut Marcel Mauss, EHESS-Paris et Université de Grenade, Espagne Ce texte est parti d’un étonnement en cours d’enquête : étudiant un milieu social à travers l’économie d’une famille espagnole d’origine marocaine, nous nous attendions, d’après les contacts préliminaires, à rencontrer des gens de religion musulmane, mais non pratiquants1. La famille de Mohammed, originaire du Rif, vient de milieux populaires où la religion musulmane n’était implantée que superficiellement ; et ceux d’entre eux qui ont essaimé de l’autre côté de la Méditerranée, sur la rive espagnole, semblent avoir joint la distanciation religieuse à la distanciation géographique. Or, contre toute attente, durant les premiers jours d’enquête, le chef de famille, Mohammed, nous avoue qu’il va à la Mosquée « le week-end », qu’il s’est remis à faire ses prières à domicile et qu’il assiste de temps en temps, le soir, à des conférences religieuses. L’observation espacée sur onze mois et les entretiens nous permettront de comprendre et de préciser petit à petit la portée de cette pratique, et de discerner ses implications dans la vie économique et la vie politique. En arrière-plan, est en jeu le sens de l’expression « communauté musul- 1 L’enquête de terrain a été financée par le Centro de Estudios Andaluces, avec une contribution du programme « Action collective locale au Maghreb », dirigé par Alain Mahé. Une version...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.